chargement

L'envol de la grue

éditeur : Editions DésIris
catégorie : Sports et loisirs > Sports
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB (Format recommandé)

Adobe DRM
19,99 €

PDF

Adobe DRM
19,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

INTRODUCTION

L’une des évidences que l’enseignement du Taiji Quan nous a clairement et constamment prouvé se résume en une courte formule : le traitement conscient de l’information se conforme au niveau de disponibilité attentionnelle. Les fréquentes variations de cette disponibilité, chez nos élèves, ont soulevé un grand nombre de questions qui nous ont conduit, initialement, à consacrer cette recherche à l’acte d’attention et ses défaillances.

Toutefois, nos observations ont été faites dans un contexte spécifique1 qui incluait, d’une part, l’étude des phases de perception intégrative et de transcription motrice d’un modèle externe et, d’autre part, la gestion cognitive du mouvement lent. Nous avons également consacré de longues analyses à ces deux thèmes.

En ce qui concerne les procédures d’intégration et de reproduction du mouvement continu, leur seule complexité nous a singulièrement éclairé sur les faiblesses et les difficultés du contrôle conscient. En effet, les divers registres du traitement informationnel - notamment : perception directe, schéma corporel, placement de l’attention, niveau d’intégration, anticipation - constituent des modules de traitement de l’information qui opèrent emboîtés les uns dans les autres et agissent de façon inter-relationnelle.

Au sujet du rythme lent, de sa continuité, de sa parfaite stabilité, nous avons découvert là une dynamique d’intériorisation naturelle, sans induction volontaire, en laquelle quiescence2 et vigilance s’enrichissent mutuellement. Etonnement, c’est un sujet sur lequel les traditions écrites et orales du Taiji Quan ont laissé très peu de traces. Sans prétendre pour autant que toute l’originalité de cet art s’y trouve contenue, il serait vain, toutefois, de sous-estimer ou de minimiser un tel domaine. Sans celui-ci, le Taiji Quan perdrait ce qu’il a d’authentiquement Suprême.

Enfin, l’intime proximité des processus mis en oeuvre dans le Taiji Quan et de certaines constantes de l’activité créatrice nous a invité à oser quelques rapprochements ; ceux-ci tendent à montrer qu’en amont de l’oeuvre finale, quiétude et création surgissent d’une source unique.

Conjointement à l’approfondissement des processus attentionnels, nous avons également mené une recherche sur la flexibilité cognitive. Domaine si profond que nous avons l’intime conviction de l’avoir à peine effleuré. Néanmoins, il en ressort, quel que soit l’angle d’approche, la présence d’une qualité fondamentale de la conscience, régulatrice de l’activité attentionnelle, qui se manifeste par l’acte et l’état d’une spatialité et d’un assouplissement intérieurs que nous appelons détente cognitive. Nous avons trouvé dans les traités anciens du bouddhisme de nombreux matériaux en relation avec ce sujet. Ainsi, nous usâmes largement de l’apport littéraire de Hiuan Tsang, génial pèlerin chinois, qui au VIIe siècle rapporta en Chine les précieux enseignements du bouddhisme Vijnana vâda. Est-ce un hasard si cette grande tradition nous influence aujourd’hui encore et contribue, indirectement, à documenter le patrimoine contemporain du Taiji Quan ? Nous sommes également très redevables aux maîtres cachemiris qui, entre le VIIIe et le XIe siècle, donnèrent d’incontournables témoignages écrits sur la vie mystique et l’éclairage intense qu’elle projette sur l’activité cognitive. Parmi eux, Abhinavagupta mérite d’être cité au premier plan.

Dans cette étude, nous avons effectué une double approche des comportements cognitifs : d’une part, sous l’angle assez général de l’intégration- reproduction d’un modèle dans le Taiji Quan, d’autre part dans l’étude de l’activité attentionnelle. Bien entendu, les angles de vision se juxtaposent souvent et nous n’avons pu éviter certaines répétitions.

Conscients de l’étendue des sujets que nous abordions, nous avons limité notre propos à des observations et des constats qui, souvent, posent plus de questions qu’ils n’en résolvent. Cet ensemble de matériaux demeure, certes, très insuffisant sur les thèmes étudiés, néanmoins les observations de ce type, réalisées autour du Taiji Quan, sont aujourd’hui encore peu nombreuses. Souhaitons que cette très modeste contribution favorise, si peu que ce soit, les initiatives qui emprunteront, dans le contexte de cet art, de telles orientations de recherches.

Nous tenons à remercier très vivement celles et ceux qui ont facilité la progression de ce texte, notamment :

Serge ACCHIARDI, Jean-Pierre BODOSSIAN, William BOURIAUX, Catherine CAMILLERI, Chantal DUHUY, Elisabeth ECZE, Harry LEVY, LI Guang huá, Marie-Pierre PETIT, Brigitte RUELLE, SOLO, Elisabeth TRINH, Murielle TRONC, Line VERDUCI.

Enfin, nous saisissons cette rare occasion pour exprimer ici l’influence décisive qu’exerça l’oeuvre inégalable de Lilian SILBURN sur nos recherches et le très profond sentiment de reconnaissance que nous éprouvons à son égard.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782364030350
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre L'envol de la grue
Auteur
Editeur Editions DésIris
Langue FR
Date de publication 01/06/1999

Droits numériques

Ean EPUB 9782364030350
Type de protection Adobe DRM
Ean PDF 9782364031272
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 2907653725
Haut