chargement

Zeyna

éditeur : NENA
catégorie : Romans et nouvelles
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
3,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

À Pikine Tally-Boumack, les Cours Privés Cheikh Anta DIOP, la nouvelle école faisait aujourd’hui la curiosité des promeneurs matinaux. En effet, ils étaient attirés par la voiture des médecins du Centre de Transfusion Sanguine; leur présence était due à l’appel du Directeur de l’établissement qui voulait procéder à une opération de don de sang des élèves, ce qui créait une animation inhabituelle.

Le véhicule fut tout de suite encerclée par les curieux qui essayaient de voir ce qui se passait à l’intérieur et c’était avec beaucoup de peine que les trois infirmiers et le médecin purent en sortir. Ils entrèrent aussitôt dans l’établissement dont le portail fut immédiatement refermée par le gardien. Seuls quelques résidents, informés la veille, étaient autorisés à entrer.

Assise à l’écart, une belle jeune femme claire portant un grand boubou en basin rose, brodé de fils dorés, suscitait des coups d’œil curieux. Se courbant légèrement, elle éloigna son panier de marché un peu sur sa gauche afin de se mettre à l’aise en attendant son tour. Parfois elle jetait un regard impatient sur sa jolie montre plaquée or.

— Madame Zeyna DIA ! Appela un jeune infirmier.

Aussitôt la jeune femme en rose se leva, salua timidement le Directeur en passant et entra dans la salle des professeurs, un peu étroite pour l’occasion. Dès qu’elle vit les grosses seringues, son cœur se mit à battre la chamade. Alors, pour se distraire, elle se mit à lire les affiches collées sur les murs : les calendriers scolaires et autres règlements intérieurs. Elle sursauta lorsque l’aiguille pénétra sous sa peau.

— N’ayez aucune crainte madame ! Rassura le médecin avec un gentil sourire. Vous ne sentirez qu’une petite piqûre de rien du tout ! Voilà, c’est terminé ! Vous voyez, c’est au moment de pénétrer que ça fait mal ! Et maintenant, je voudrais que vous fassiez un petit exercice avec votre main : fermez ! Ouvrez ! Bien, c’est fini ! Ajouta-t-il en enlevant le garrot puis l’aiguille.

Aussitôt après, le Directeur s’approcha de l’homme en blanc pour s’assurer que le changement d’aiguilles s’effectuait normalement.

— Je vous remercie infiniment, monsieur CISSE ! Dit Zeyna avec un sourire étincelant. Je vous le dis franchement, si tous les Directeurs faisaient comme vous, beaucoup de malheurs seraient évités !

Monsieur CISSE, lui rendit son sourire, tout heureux de cette remarque.

Il coinça une cigarette entre ses lèvres et serra la main que lui tendait Zeyna.

— Je vous en prie madame, c’est plutôt à moi de vous remercier. J’espère que vous n’aurez aucun problème ! Répondit-il.

Il se dirigea vers un groupe d’élèves et Zeyna le suivit longtemps du regard. Elle ne pouvait dissimuler l’admiration que lui inspirait ce quinquagénaire aux cheveux trop tôt blanchis : c’est sans doute dû aux soucis permanents causés par la gestion d’une école aussi importante, Pensa-t-elle, en regardant le grand bâtiment; et dire que cet homme trouvait quand même le temps de se préoccuper de la santé des autres.

La jeune femme se dirigea vers la sortie, mais elle fut arrêtée dans son élan par la voix d’un infirmier :

— S’il vous plaît madame, vous oubliez de prendre un sandwich et une bouteille de boisson !

— Merci ! Dit-elle en les prenant.

Zeyna s’installa près du gardien sur le banc pour manger rapidement. Elle jeta un bref coup d’œil sur sa montre, se leva sans terminer et offrit le reste de sa collation à un petit garçon qui ne cessait de la regarder.

— Je vous remercie tous et bonne journée ! Dit-elle en se hâtant vers le portail, son panier sous le bras.

— Zeyna ! Zeyna ! Zeyna ! Mais, que fait-elle dehors jusqu’à présent ? Pourtant j’ai cru entendre sa voix ! Dit Samba DIA, le mari de Zeyna qui sortait de la chambre une natte sous le bras.

Samba DIA était torse nu et portait un ample pantalon vert. Il déroula la natte et l’étendit sous le gigantesque manguier qui trônait au milieu de la cour. Il s’y installa, plia ses longues jambes musclées puis se mit à caresser sa poitrine velue. L’homme, visiblement mécontent, grommelait des choses peu amènes à l’égard de sa nouvelle épouse, des femmes en général, et des intellectuelles en particulier. Il extirpa un cure–dent de sa poche droite, l’essuya sur sa cuisse puis se mit à curer avec énergie ses dents noircies par le tabac

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782370154675
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Zeyna
Auteur
Editeur NENA
Langue FR
Date de publication 01/01/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9782370154675
Type de protection Digital watermarking
Haut