chargement

Grand angle sur le terrorisme - En 40 pages

éditeur : Uppr Editions
catégorie : Sciences humaines et sociales
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Introduction

Les événements tragiques qui ont provoqué la mort de vingt personnes dont trois agresseurs en France en janvier 2015 ont ramené sur le devant de la scène le phénomène du terrorisme d’origine islamique radicale. Bien sûr, les Français avaient conscience que le pays était engagé dans une « lutte contre le terrorisme », mais cela restait relativement « extérieur ». Ils regardaient aux journaux télévisés du 20 heures les exploits de l’armée française au Mali ou en Irak mais, c’était pour eux une affaire de « professionnels ». Les prises d’otages qui s’étaient succédées les années précédentes avaient attiré l’attention, souvent la sympathie, mais en son for intérieur, la majorité des Français pensait, sans vouloir l’avouer, que « quelque part, ils l’avaient bien cherché ». Quelle idée aussi d’aller se balader dans des régions hostiles ! À l’automne 2014, il y avait eu quelques signaux d’alerte, les publications de l’État Islamique (Daech) exhortant les musulmans à prendre pour cibles les « impies », en particulier les Français : « Tuez-les, crachez-leur au visage, et écrasez-les avec vos voitures » était un message bien inquiétant mais personne ne semblait vraiment le prendre au sérieux. En décembre, trois attaques dirigées contre des policiers et des civils avaient eu lieu. Les autorités les avaient attribuées rapidement à des dérangés mentaux, ce qui est loin d’être faux. Le but était à l’évidence de rassurer en cette fin d’année car elle avait été rude sur de nombreux plans, surtout dans le domaine social. La fête des confiseurs était la bienvenue. Discrètement, les forces de l’ordre étaient placées en état d’alerte maximale car l’ombre d’actions terroristes déclenchées entre Noël et le jour de l’an se faisait de plus en plus insistante. Le 1er janvier se passait sans incident et un « ouf » de soulagement était poussé. Cependant, un dessin de Stéphane Charbonnier alias Charb était prémonitoire. Il représentait un terroriste qui déclarait « attendez, on a jusqu’à la fin janvier pour présenter ses vœux ». Et le 7 janvier, des journalistes dans les bureaux parisiens de Charlie Hebdo et pas dans des contrées lointaines plus ou moins exotiques. Les assassins étaient Said et Cherif Kouachi, deux frères anciens délinquants de droit commun qui avaient versé dans le jihadisme dans les années 2005. De véritables scènes de guerre urbaine s’en suivaient avec les forces de l’ordre qui recevaient des coups sans pouvoir les rendre. Le vieux démon de l’antisémitisme réapparaissait avec le ciblage d’un supermarché casher porte de Vincennes le 9 janvier. Il est possible que le tueur, Amedy Coulibaly, avait l’intention de s’attaquer la veille à une école juive mais il en aurait été empêché au dernier moment par un banal accident de la circulation à Montrouge. Il avait alors décidé de « se faire du flic » en tirant sur des objectifs d’opportunité : une femme policière municipale et un employé de la voirie. Les frères Kouachi et Coulibaly étaient finalement abattus les armes à la main lors de deux assauts donnés simultanément par le GIGN et le RAID. Ces actions terroristes ont été revendiquées officiellement dans une vidéo émise par Al-Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA) basé au Yémen où au moins un des frères Kouachi a séjourné en 2011. On y voit l’un des dirigeants d’AQPA, Nasser Ben Ali al-Anassi, déclarer : « des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l’acte à la grande satisfaction des musulmans […] Nous, Al-Qaïda dans la péninsule arabique, revendiquons la responsabilité pour cette opération comme vengeance […], nous tenons à préciser à l’intention de la nation musulmane que c’est nous qui avons choisi la cible, financé l’opération et recruté son chef […]. L’opération a été menée sur ordre de notre émir général Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d’Oussama Ben Laden ». Partant du principe qu’Al-Qaida dit ce qu’il va faire et fait ce qu’il a dit, il n’y a pas de raisons de douter de la véracité de cette déclaration. Coulibaly s’est revendiqué de Daech mais il n’était en réalité qu’un maillon de la cellule dirigée par les Kouachi. Il a dû penser que Daech était plus « porteur » car plus connu du public qu’AQPA. Pendant plusieurs jours, les Français se retrouvaient plongés dans le réel, les yeux scotchés devant les chaînes de télévision en continu. La guerre se jouait à domicile, au propre comme au figuré.

La « guerre contre le terrorisme » était alors déclenchée mais il est utile de revenir sur ce phénomène pour mieux le comprendre. Il n’est pas question, dans cet ouvrage, de justifier le bien-fondé ou la légitimité des causes qui se servent du terrorisme en tant que méthode de combat, mais d’en étudier les différentes facettes sur un plan essentiellement technique

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782371680241
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Grand angle sur le terrorisme - En 40 pages
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 20/03/2014

Droits numériques

Ean EPUB 9782371680241
Type de protection Digital watermarking
Haut