chargement

Pensées critiques - Démocratie et progrès - En 40 pages

éditeur : Uppr Editions
catégorie : Sciences humaines et sociales > Sciences Politiques
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler « les mutations » de notre temps exprime en fait les transformations prévisibles liées aux effets de la mondialisation économique et aux évolutions technologiques et scientifiques. Sont plus rarement évoquées les conséquences de leur rapidité croissante et des changements d’échelle qu’elles entraînent.

De même que, si nos experts et intellectuels tentent d’en mesurer la nature et la portée, rares sont ceux qui tentent d’en apprécier les bienfaits pour l’Humanité. Comme s’il était évident que le progrès de l’Homme était linéaire et systématique et son seul modèle l’Occident. Le constat que nous faisons est tout autre.

L’ampleur des mutations et leur rapidité nous font craindre qu’elles obéissent surtout à une logique de financiarisation et de robotisation à laquelle l’Homme n’aurait qu’à se soumettre et qui donc, de plus en plus, échapperait à sa maîtrise. On se trouverait dans ce cas en situation de laisser notre système actuel s’auto-nourrir et s’auto-reproduire pour s’amplifier et se protéger de l’Homme plus que pour le satisfaire et le protéger, ce qui nous semble la conception la plus minimale de l’Humanisme que nous entendons défendre, représenter et promouvoir.

Le phénomène n’est pas nouveau. La démocratie a voulu à l’origine donner à l’Homme « le moins mauvais des procédés » pour qu’il puisse exprimer ses refus, sa volonté, et ses choix de vie et de société. L’industrialisation, l’économie de marché puis l’ultra libéralisme, lui ont peu à peu imposé la prédominance d’une réalité économique qui tend à lui échapper et à l’en protéger. De même le progrès communément admis comme l’amélioration de ses conditions de vie et de sa capacité d’émancipation tend à être réduit la masse de production et de richesse qu’il conviendrait simplement de préserver et de faire accroître, le bonheur de l’Homme se limitant à mieux les distribuer.

Toute mutation s’inscrit dans une histoire dont elle n’est que le prolongement. Elle se bâtit donc sur un présent qui en constitue les fondations. Avant de crier au loup (« le monde nous échappe ») ou inversement de rêver d’en renforcer la maîtrise, nous appelons à un inventaire aussi objectif que possible des outils par lesquels l’Homme est censé maîtriser sa destinée, à commencer par la démocratie. De même qu’avant de voir dans toute nouveauté des outils d’amélioration de notre condition humaine, nous revendiquons le devoir de revisiter la notion actuelle d’amélioration, c’est-à-dire de progrès.

Ce qui nous fait Homme est d’abord notre esprit critique, et c’est donc à la raison critique que nous appelons pour déconstruire, c’est-à-dire nous débarrasser de certaines idées reçues, avant de reconstruire, c’est-à-dire de tenter d’analyser ce qui dans les mutations du monde qui s’annonce peut véritablement renforcer la maîtrise de l’Homme sur son destin, améliorer réellement ses conditions de vie et d’existence et accroître sa capacité d’émancipation.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782371680388
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Pensées critiques - Démocratie et progrès - En 40 pages
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 02/12/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9782371680388
Type de protection Digital watermarking
Haut