chargement

Regards sur le travail - Robinson, Pénélope et autres mythes - En 40 pages

éditeur : Uppr Editions
catégorie : Sciences humaines et sociales > Philosophie
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Relevons la définition du travail dans l’article éponyme de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert : « C’est l’occupation journalière à laquelle l’homme est condamné par son besoin, et à laquelle il doit en même temps sa santé, sa subsistance, sa sérénité, son bon sens et sa vertu peut-être ». L’ambiguïté, voire l’ambivalence de la notion, sont ici clairement mises en lumière : le travail est la marque d’un destin et, en même temps, facteur de réalisation de soi. Le tripalium, à l’origine du mot, est bien cet instrument à trois pieux destiné à marquer ou ferrer les animaux domestiques qui, par extension, est appelé à désigner toute entreprise de torture (pas seulement le pal) par laquelle on « travaille » le sujet ; mais travailler de ses mains, autrement dit « ouvrer » (qui vient, tout comme tripalium, du bas latin operare) engage dans une autre direction dès lors qu’on y associe laborari, qui a donné « labourer », c’est-à-dire « cultiver », renvoyant de cette manière, lorsque « travailler » vient coiffer les deux activités, à la fois à la transformation d’une matière première et à un rapport à la nature dont on recueille avec peine les fruits, conjoignant ainsi activité artisanale et activité agricole. Cette seconde approche, sans s’affranchir du régime du « besoin », peut voir se greffer sur lui, outre la « subsistance », les autres préoccupations signalées par l’article de l’Encyclopédie : santé, sérénité, bon sens et même vertu. Raison pour laquelle le développement de la société salariale pourra engendrer dans son sillage à la fois les différentes formes de l’idéologie libérale qui tend à exalter les bienfaits de ce type de société et les projets de socialisme « utopique » – sans en excepter Marx lui-même – qui en effectuent la critique au nom de l’« association » des travailleurs et de la réalisation de l’humanité en chacun à travers l’accomplissement de son essence, dans la réappropriation d’un travail librement consenti appelé par les seules nécessités naturelles et non plus contraint par les différents systèmes d’exploitation mis en place par les hommes au cours de leur histoire.

Encore faut-il, pour y voir plus clair, tenter une approche de la question du statut du travail.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782371680487
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Regards sur le travail - Robinson, Pénélope et autres mythes - En 40 pages
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 02/12/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9782371680487
Type de protection Digital watermarking
Haut