chargement

Les nouveaux mythes

éditeur : Uppr Editions
catégories : Sciences humaines et sociales > Sociologie, Sciences humaines et sociales
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Chapitre 1

Les mythes : ces certitudes obsolètes

Les mythes et l’attrition des certitudes

Un mythe est une vérité obsolète. Le mythe est toujours une sorte de certitude usagée. Une vérité d’hier, très motrice, qui demain sera qualifiée d’hérésie, d’erreur, de candeur, de vérité provisoire. De tout temps, l’Homme, dans un univers opaque, se posant sans cesse des questions qui restent sans réponses, sait qu’il ne sait pas… Il apporte, parfois, des réponses d’ordre expérimental – qu’il théorise bien vite en techniques, en sciences, en savoir établi. Il s’efforce aussi de recourir à des simulacres et se résigne à des intuitions auxquelles il se contraint à croire.

Ainsi l’humain détermine-t-il : du connu, du connaissable encore inconnu et de l’inconnaissable. Il existe trois approches possibles pour traiter de la manière dont l’Homme répond à l’angoissante question « Que faire du monde ? » : la magie, le religieux, la philosophie :

Ou bien le monde est donné par le (ou les) dieu(x). Il est à vénérer et à accepter et, à ce titre, à préserver et conserver en l’état. Ce qui détermine une vision de l’histoire qui est cyclique et très ritualisée.

Ou bien le monde est un « donné » de départ, offert, certes, mais afin d’être modifié, adapté, exploité. On le connaît alors par une histoire linéaire, une histoire du progrès. On l’étudie par une histoire des sciences, du savoir : une épistémologie. Ou bien, enfin, le monde n’est que ce que l’homme en perçoit au travers de grilles constantes : archétypales. Les grandes structures sont dans la mémoire génétique de la race humaine. On ne décrit jamais vraiment le monde mais on met en œuvre l’image de structures mentales individuelles ou collectives.

D’où trois discours scientifiques pour « parler » de ces trois types de réponse :l’histoire des religions et des croyances, l’histoire des pré-sciences, des sciences, techniques et savoir-faire et enfin, l’étude des constantes de l’imaginaire humain : l’archétypologie (anthropologique).

Mythologie et mythes

Tout mythe, croyance, figure divine correspond à l’aspiration constante et universelle de l’humanité à se donner l’illusion de comprendre. Ainsi le mythe est-il aux deux bouts de l’imaginaire humain du réel : d’une part il explique l’inexplicable, ce qui résiste et demeure inconnu voire inconnaissable et d’autre part il pousse l’homme au progrès de ses connaissances et le stimule pour s’attaquer à l’inconnu « connaissable ».

Le mythe se révèle être, ainsi, à cheval entre : inné et acquis, naturel et culturel, sacré et profane. Les mythes sont assez largement identifiés en tant que mythes fondateurs (répondant aux questions des origines du monde et de l’humanité), mythes ancestraux (relayant les anciennes croyances, certitudes dépassées et obsolètes), mythes contemporains dont il va ici s’agir qui affirment des vérités toujours actives, moteurs, à notre insu, de nos représentations du réel et de notre imaginaire.

-->
-->

Lire la suite...

Du même auteur

Identité, culture, Europe - En 40 pages

Uppr Editions - 5 mai 2015 - Sociologie
Extrait Introduction Qu’est l’Europe ? Comment interroger le «fait européen» aujourd’hui ? Quelles problématiques pour interroger ce monstre institutionnel qu’est l’Union européenne ? Ni démocratie, ni association supranationale, ni… Il est parfois plus aisé de définir de tels...
4,49 €
Acheter

Commentaires des lecteurs

9782371680524
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Les nouveaux mythes
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 08/04/2016

Droits numériques

Ean EPUB 9782371680524
Type de protection Digital watermarking
Haut