chargement

Les cinq républiques françaises

éditeur : Uppr Editions
catégories : Sciences humaines et sociales, Sciences humaines et sociales > Histoire
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Introduction

Si la forme républicaine de l’Etat existe depuis la plus lointaine Antiquité, elle n’a longtemps signifié que l’absence de pouvoir monarchique à des époques où celui-ci apparaissait comme la norme en matière de système de gouvernement. Sauf exception rarissime, jusqu’au XVIIIe siècle, les républiques qui ont laissé des traces historiques sont des régimes à caractère oligarchique qui assurent la prépondérance des « meilleurs » sur le pouvoir politique, c’est-à-dire des plus riches qui sont aussi les plus cultivés et, par conséquent, s’estiment les plus capables de gouverner : aristocrates de la cité athénienne qui monopolisent les magistratures, Optimates de la république romaine, doges de la république de Venise, grands marchands de la république des Provinces-Unies aux XVIe et XVIIe siècles. L’éphémère république anglaise du XVIIe siècle fondée par Cromwell représente une version théocratique de l’oligarchie, puisque les « meilleurs » sont, cette fois, les puritains en lutte contre un catholicisme synonyme à leurs yeux de corruption. Pour tous ces systèmes oligarchiques, la république n’a d’autre signification que celle de son étymologie, la Res publica, autrement dit l’Etat qu’il s’agit de dominer pour y défendre les intérêts dont sont porteurs les groupes dirigeants.

Très différentes sont les républiques qui naissent à la fin du XVIIIe siècle, d’abord aux Etats-Unis, puis en France. Elles sont fondées sur l’idée que l’organisation politique n’est nullement le fait d’un décret divin comme celui dont se réclament les monarques absolus en France ou en Angleterre, mais résulte d’un contrat révocable passé entre la société humaine et le souverain qu’elle a choisi et dont la mission fondamentale consiste à préserver les droits naturels des individus dont l’ensemble va constituer ce qu’on appelle bientôt la nation. Une telle conception des fondements de l’organisation politique peut évidemment se concilier avec le maintien d’une forme monarchique dans laquelle le souverain est passé du statut de représentant de Dieu sur la terre à celui de délégué de la nation et c’est ce qui advient dans l’Angleterre des XVIIe et XVIIIe siècles. Il en ira différemment à la fin du XVIIIe siècle en Amérique et en France où la fondation de la République repose sur le principe que la souveraineté est l’apanage de la « nation » tout entière. Aussi la république ne représente-t-elle pas seulement une forme de gouvernement, mais une véritable culture politique et un ensemble de valeurs profondément ancrées dans la population. Il reste qu’entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XXIe siècle, les cinq expériences républicaines qu’a connues la France lui ont permis d’expérimenter les formes politiques diverses susceptibles de mettre en œuvre les « immortels principes » républicains portés par la révolution de la pensée des XVIIe et XVIIIe siècles.

-->
-->

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782371680586
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Les cinq républiques françaises
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 04/08/2016

Droits numériques

Ean EPUB 9782371680586
Type de protection Digital watermarking
Haut