chargement

République sans curseur

éditeur : Uppr Editions
catégorie : Actualité et documents
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Chaque période est confrontée aux mutations provoquées par le progrès technique ou les avancées sociétales. Chaque période est aussi marquée par un socle guerrier qui peut prendre diverses formes ou nominations, religions, matières premières, conquêtes territoriales. ‘L’eautonomie’ demeurant un marqueur très fort des risques de conflits.

Les secousses de la société contemporaine ne pourraient donc être que les habits de lumière spécifiques de la période. On peut, en effet, y trouver les ingrédients habituels – pétrole, gaz, minerais, territoires nécessaires aux transits gaziers ou pétroliers… Avec un zeste, prétexte ou réel, de religion.

Telle n’est pas mon hypothèse, conformément à mes recherches sur les spécificités de la société numérique et de l’image.

Terrorisme, réseaux sociaux, mondialisation du message… nous sommes confrontés à une remise en cause de ‘notre système de représentation’, c’est-à-dire de notre image.

Du coup, dans un effet boomerang inattendu, le symbolique qui nourrit l’image est du côté des terroristes (deux tours deux avions, un plan fixe dans le ciel américain). Nos images n’ont plus ce pouvoir, elles ne sont nourries que d’imaginaire et s’avèrent, par exemple, incapables de produire la représentation photographique de ce que seraient nos valeurs et notre bonheur, représentation qui répondrait à celle de l’axe du mal. Nous en sommes d’ailleurs au stade de nous questionner sur les valeurs qu’il faut enseigner ou promouvoir aujourd’hui.

« Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation.

Le spectacle ne peut être compris comme l’abus d’un mode de la vision, le produit des techniques de diffusion massive des images. Il est bien plutôt une Weltanschauung [une vision du monde] devenue effective, matériellement traduite. C’est une vision du monde qui s’est objectivée ». Guy Debord : La Société du Spectacle.

Il y a, simultanément, cette dissolution du pouvoir de l’image désinhibée mais sans profondeur symbolique et cette capacité de la diffuser en temps réel et universellement, constituant, dans une arrogance assumée, notre point de faiblesse sur lequel le terrorisme peut trouver son point fixe.

On ne trouve, dans cette vitesse et dans un tel espace ne laissant aucune cachette, aucune zone d’ombre, dans cet espace éclairé de partout, aucun abri au traumatisme que constitue l’événement d’une image reçue sans préparatifs. Comment cette image pourrait-elle éviter d’être perçue comme un signe d’arrogance agressive d’une société moderne insuffisamment pensée ?

Cette société moderne, dans son horizontalité, se dépeint au travers de référents qui échapperaient à l’histoire et à la territorialisation. C’est ainsi que la télévision peut diffuser l’interview d’une jeune fille, musulmane et visiblement très moderne, dans laquelle elle demande de quel droit, dans un pays laïc, on lui interdirait le choix de son maillot de bain. Des droits, pas de devoirs. La société laïque ne devrait que protéger les signes adoptés par des individus libres et affranchis de toute autorité verticale.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782371681859
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre République sans curseur
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 21/12/2016

Droits numériques

Ean EPUB 9782371681859
Type de protection Digital watermarking
Haut