chargement

La sagesse bénédictine au XXIe siècle ? Relecture d’une itinérance monastique

éditeur : Uppr Editions
catégorie : Religion et spiritualité
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
4,49 €
Lecture multi-support

Résumé

Introduction

La séparation du sacré et du profane est une situation absolument inverse à celle des grandes civilisations antiques. Chez les Incas, chez les Celtes, chez les Égyptiens, les bâtiments importants de l’urbanisme étaient par exemple des temples, des pyramides, des alignements de menhirs, qui étaient toujours orientés en fonction du lever du soleil, soit adoré, soit symbolisant Dieu. Ensuite, toute l’architecture de la ville, donc aussi une pensée collective organisée à partir des maisons et lieux de travail, de repos, de piété, était instituée pour correspondre à l’ordre éternel, immuable, des astres et des étoiles, du soleil et de la lune. Ordre paisible, témoin de la justice, de la paix nécessaires à la vie. Pas question de séparer la sagesse des prêtres de celle des chefs de la cité, puisque c’est au contraire l’alliance des deux, leur collaboration continuelle, répétée et scellée dans les rites quotidiens, ou saisonniers, qui était pensée comme utile à la prospérité du peuple.

Lorsqu’on demande à un penseur d’écrire un livre sur « Qu’est-ce qu’être moine bénédictin aujourd’hui ? », s’il habite et pense en français, il est tout naturel que la problématique de sa réflexion s’oriente d’abord vers le conflit centenaire qui a abouti à la séparation de l’Église et de l’État en 1905. Toute abbaye est nécessairement en dialogue avec le gouvernement du pays dans lequel elle est admise ou simplement tolérée. Les moines accueillent et accompagnent par leur sagesse spirituelle des retraitants qui vivent sous tel régime et pratiquent leur religion dans tel contexte culturel. Enfin, la majorité des abbayes ne fonctionnent pas économiquement en totale autarcie et cette situation d’échange, ou parfois de dépendance, fait qu’on ne situe pas le rôle prophétique bénédictin de la même manière que dans la société quasi théocratique du siècle de saint Thomas d’Aquin et de saint Louis.

Rappelons que le Concordat de 1801, signé par Napoléon, maintenait une collaboration entre la France et l’Église. A l’initiative des francs-maçons, le frère Aristide Briand rendit pleinement à la France son âme de « fille des lumières », puisque la séparation de l’Église et de l’État était apparue pour la première fois en 1795, au terme du premier génocide de l’Histoire européenne, celui des Vendéens, dont l’armée menaçait trop le succès des efforts révolutionnaires. Bien que le XIXe siècle ait vu refleurir en France l’Ordre bénédictin, grâce aux efforts passionnés de Dom Guéranger, depuis Solesmes, dans la Sarthe, et malgré le nombre incalculable des nouvelles Congrégations de religieuses (on dit en plaisantant que c’est l’une des trois seules choses que Dieu ignore absolument, ainsi que la durée de l’homélie d’un dominicain et ce que dira un jésuite quand il prêchera), en dépit du fait étonnant de nombreuses apparitions de la Vierge Marie, l’État français renie 1400 ans de profession de foi en expulsant les moines de son territoire. Le supérieur général des Cisterciens sollicita un entretien avec le président de l’Assemblée nationale et fit un discours qui impressionna fort les députés, mais cela ne suffit qu’à tolérer quelques exceptions à la règle générale, qui était de ne plus tolérer ceux qui paraissaient, par leurs vœux religieux, si opposés à l’esprit républicain et à la liberté.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782371682290
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre La sagesse bénédictine au XXIe siècle ? - Relecture d’une itinérance monastique
Auteur
Editeur Uppr Editions
Langue FR
Date de publication 07/08/2017

Droits numériques

Ean EPUB 9782371682290
Type de protection Digital watermarking
Haut