chargement

Histoire de France

éditeur : Editions Jean-Paul Gisserot
catégorie : Histoire > Histoire de France
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

LA FRANCE EST LE FRUIT DE SON HISTOIRE qui est d’abord une rencontre entre des données naturelles et le travail millénaire des hommes.

L’isthme français

Situé à l’extrémité occidentale du continent européen, ce territoire est un carrefour des itinéraires terrestres, un isthme, entre l’Europe du nord-ouest et le monde méditerranéen. Il a pu bénéficier d’influences, de peuplements et de langues, qui, venus de tous les horizons, ont fait la diversité et la richesse de sa culture. La domination romaine a permis à la Gaule de profiter des acquis des civilisations orientales et méridionales. En devenant la France, ce pays a ensuite occupé une position centrale dans la chrétienté, donc dans l’Europe, tout en fixant peu à peu, et non sans drames, ses frontières, et le territoire prit ainsi la forme approximative d’un hexagone. Lorsque le grand commerce international, puis la révolution industrielle ont transformé l’économie des pays septentrionaux, la France a suivi leur exemple.

Ce que la nature a donné

Le pays disposait d’atouts naturels qui ont facilité l’installation et le succès des hommes. Alors que ceux-ci vivaient déjà sur cette terre et connaissaient de terribles périodes froides, le climat tempéré s’est imposé peu à peu. Doux et humide à l’ouest, sec et chaud au sud, il offre un été et un hiver marqués, et est favorable à l’activité humaine.

L’eau n’est pas rare, même si elle est toujours à conquérir et à dompter. Les villages se sont développés lorsque l’eau était présente : la source et la fontaine restèrent longtemps comme le cœur de la communauté rurale, dont l’église était l’âme. Il est aussi des paysages où l’eau est reine par la volonté et le travail des hommes : le paysage de la Dombes est parsemé d’étangs et a été dessiné par les moines -les oiseaux migrateurs en ont fait une de leurs haltes. Les sources qui jaillissent de la terre ont aussi des vertus médicales, reconnues depuis l’Antiquité romaine, et ont fait naître des « villes d’eaux ».

Ce pays a des fleuves le long desquels il s’est, pour une bonne part, construit. La circulation des hommes, des idées et des marchandises s’est faite en les suivant, tant les routes furent mal entretenues de la fin de l’Empire romain jusqu’au XVIIIe siècle. Les villes se sont installées souvent sur le bord des rivières, en particulier au débouché d’un pont, car il est vrai que, pendant des siècles, il fut difficile d’en édifier sur les larges cours d’eau.

Comme la mer faisait peur, les populations paysannes lui tournaient le dos, et la France n’a pas toujours eu une vocation maritime. Pourtant elle dispose de trois fenêtres sur le large, la Manche, l’Atlantique et la Méditerranée. La mer est aussi un lien avec les autres terres et les ports français ont largement contribué à l’essor du commerce, et surtout du grand commerce international. Depuis le XIXe siècle enfin et la naissance des « bains de mer », les côtes sont des lieux de villégiature.

La France a de hautes montagnes : les Pyrénées sont une barrière vers la péninsule ibérique, mais les Alpes sont percées de larges vallées qui permettent le passage vers l’Italie. Ce furent longtemps des milieux hostiles : le XXe siècle et les sports d’hiver ont réussi à domestiquer les sommets inaccessibles.

L’histoire des paysages

Des terres souvent fertiles, dans un pays de plaines, de collines ou de plateaux, ont permis une agriculture active qui, à son tour, a nourri des populations importantes - longtemps la France a été le pays le plus peuplé d’Europe. Aujourd’hui, il l’est nettement moins que ses voisins, sa densité étant inférieure à 100.

Nos paysages ont une histoire, sont notre histoire, que les paysans ont sculptés. La France, ou si l’on veut la Gaule, s’est dégagée de ses forêts. Les rois en ont conservé de très belles pour leurs chasses, qui sont restées des poumons pour les grandes villes. La gastronomie est le signe le plus clair et le plus délicieux de cette vieille alliance des hommes et de la nature : elle renvoie à la diversité de la production agricole que favorisaient le climat et la terre. Le vin fait partie de cette histoire : la France a fait de la culture de la vigne une science et un art.

Les mutations de l’agriculture moderne, l’évolution de l’industrie, l’importance des villes, le développement des transports, les loisirs enfin, ont transformé parfois sans précaution ces paysages, et ont alors suscité des inquiétudes pour leur préservation, mais aussi des initiatives pour les conserver intacts.

La nation

Ayant depuis le Moyen-Âge une langue, issue du latin, les Français ont eu aussi comme point commun d’être des sujets du roi de France. C’est à travers lui que se sont forgées l’unité et l’identité du pays, la France étant le territoire sur lequel le monarque exerçait sa souveraineté, c’est-à-dire avant tout sa justice. A l’ombre de la monarchie, un État, donc une administration, s’était aussi élaboré. Au fil du temps, le lien juridique entre le prince et son peuple s’est accompagné du sentiment d’appartenir à un ensemble d’hommes et de femmes qui avaient le même passé et le même destin, bref à une « nation ». Longtemps le roi s’est confondu avec elle et a voulu l’incarner seul. Mais lorsqu’une fracture s’est instaurée entre le souverain et son peuple, qui a conduit à la mort du roi et à la disparition de la monarchie, la nation a survécu. La souveraineté a été attribuée au peuple français. Quant à l’État, déjà centralisé et puissant, il s’est renforcé encore. Cet État-nation a été conduit à s’affirmer et à se défendre face aux autres nations qu’il avait contribué à faire naître.

Les Français

Le peuple et la nation sont des notions abstraites et générales. Elles recouvrent pourtant tout l’effort de générations qui ont travaillé et souffert, espéré et innové. Cet effort collectif et anonyme ne doit pas être oublié, car c’est lui qui porte, soutient et favorise l’action des hommes et des femmes qui ont fait l’histoire de France, dont le nom est parvenu jusqu’à nous et qui n’auraient pu inventer, construire, créer, sans ces forces obscures que leur ont données les Français.

La singularité française

La France n’a jamais été isolée : elle a vécu au contact d’autres peuples, d’autres civilisations, d’autres nations. Elle s’inscrit, aujourd’hui comme autrefois, dans une Europe qui se construit. Elle est ouverte aux influences du monde. Mais, en Europe et dans le monde, elle a peut-être tenu une place singulière, sans rapport avec l’importance de sa population ou ses richesses naturelles, apportant à l’humanité quelques idées qui exaltent ou qui consolent, quelques inventions qui fortifient ou qui secourent, quelques chefs d’œuvre qui étonnent. C’est cette singularité aussi qu’il convient d’esquisser.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782755803372
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Histoire de France
Auteur
Editeur Editions Jean-Paul Gisserot
Langue FR
Date de publication 01/03/2012

Droits numériques

Ean EPUB 9782755803372
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782877472647
Haut