chargement

La littérature féminine de langue française au Maghreb

éditeur : Karthala
catégorie : Sciences humaines et sociales > Linguistique et Lettres
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
17,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Les femmes n’ont jamais été absentes de l’histoire du Maghreb, mais elles n’ont pas toujours été reconnues comme elles auraient dû l’être, les chroniques et les livres d’histoire étant écrits par des hommes. Gabriel Camps a dévoilé dans L’Afrique du Nord au féminin?[1]? une galerie impressionnante de figures de proue, depuis Sophonisbe, jusqu’à Fadhma Aït Mansour Amrouche, écrivant l’histoire de sa vie, en passant par les martyres Perpétue et Félicité, Monique la mère d’Augustin, docteur de l’Église, Tin Hinan et La Kahina, ancêtres berbères, la Djaziya, ou encore au XXe siècle Aurélie la Tidjania, Nous-même, dans Femmes d’Algérie?[2]?, passant en revue les traditions et l’histoire, nous nous sommes arrêté aux héroïnes. Après les légendes de pétrification (« par et dans la pierre ») où les femmes sont réduites au silence de la pierre, après le mythe d’Antinéa dans L’Atlantide, l’histoire a bel et bien retenu les noms de celles qui sont entrées dans la mémoire « par la parole et par l’épée » : depuis La Kahina, la Djaziya, Euldjia, Oum Hani ou encore la Djellabiya et Lalla Aïchouch jusqu’aux femmes de Zaatcha, à Lalla Fatma N’Soumeur, aux combattantes entourant Bou Amama et aux militantes de la guerre d’indépendance.« Derrière chaque héros, il y a une femme », dit-on en Algérie. Non seulement le héros peut se battre pour la belle, mais encore celle-ci l’incite et l’excite à aller de l’avant et à l’emporter. Cependant, qui plus est, les femmes elles-mêmes n’ont pas été les dernières, d’un bout à l’autre du Maghreb au cours des âges et jusqu’à nos jours, à sortir de l’enfermement et de l’espace qui leur était traditionnellement réservé et même à passer devant l’homme.Toutefois, commander, se mettre en avant ou affronter les coutumes, les traditions et les situations difficiles sur le terrain, ou encore connaître le Coran par cœur et se mesurer à des poètes dans des joutes oratoires en vers rythmés et rimés est une chose, l’écriture de fiction, elle, est une autre aventure. Dire « je » et dévoiler l’intime et le corps en est aussi une autre. Écrire même des romans policiers au langage vert et dru, écrire aussi des pièces de théâtre où l’on étale les conflits du couple et de la société est également audacieux. Ceci n’était pas évident il y a quelques décennies au Maghreb, au temps de la colonisation suscitant la résistance des Maghrébins qui répercutaient leur durcissement sur leurs femmes, les reléguant dans l’espace domestique, la discrétion et la réserve, le harem et l’occultation pour les soustraire au regard de l’Autre, voyeur, cherchant à meubler son Harem colonial?[3]?.Nous avions, dans notre ouvrage Femmes d’Algérie, abordé l’entrée en scène publique « par la plume » des femmes écrivains, en revisitant d’abord les écrits d’Isabelle Eberhardt, en étudiant ensuite ceux de romancières des milieux juifs, pour enfin nous arrêter aux Algériennes d’aujourd’hui écrivant romans et poèmes, en en dressant un premier bilan en 1987, sans exclusive, nous proposant d’y revenir plus longuement, ce que nous faisons par cet ouvrage.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782811120931
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre La littérature féminine de langue française au Maghreb
Auteur
Editeur Karthala
Langue FR
Date de publication 01/01/1994

Droits numériques

Ean EPUB 9782811120931
Type de protection Digital watermarking
Ean papier 9782865375004
Haut