chargement

Les bretons dans la Grande Guerre : Le tocsin de la moisson - Tome 1

éditeur : Coop Breizh
catégorie : Histoire > Histoire de France
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
10,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

L’homme, en bras de chemise, s’est redressé ; le premier branle de l’angélus l’atteint et volète dans la campagne.

Levé à la prime aube, il a déjà garni de fourrage les râteliers. Le soleil s’est libéré des brumes de l’aurore ; une belle journée de juillet...

Le paysan passe sa manche de lin sur le front moite et, la main droite à la poignée, l’autre au manche, il balance d’une torsion du buste la lame de la faux qui glisse et crisse dans le trèfle.

Entre fenaison et moisson, la grande armée des paysans bretons rythme sa tâche aux tintements cristallins des cloches paroissiales. Pour quelques jours seulement, moins de deux semaines. Quelque part, dans les Balkans, deux balles ont sectionné la carotide d’un archiduc. Deux coups de revolver et, depuis, les détonations roulent lentement dans un inexorable crescendo le grondement de l’orage guerrier aux horizons du monde. Hâte-toi, paysan, car voici venu le temps de la grande moisson qui t’attend, toi aussi, pour les larges fauchées des mitrailleuses.

La déflagration le surprendra, lui et les autres, au cœur de ses blés.

La cloche, pour l’heure, célèbre la prière et sa voix semble jail- lie des vieux temps de la fidélité pour une paix éternelle du cœur et de l’âme.

Une préoccupation essentielle habite les esprits : le temps. Juin a été prodigue en journées froides et pluvieuses et il a fallu dépasser le solstice pour retrouver un soleil tardif. La coupe des foins en a été perturbée. En Haute-Cornouaille, la fenaison mobilise encore les bras durant la première quinzaine de juillet ; le littoral, lui, plus favorisé par le ciel, a deux semaines d’avance. Une réapparition de la pluie à partir du dix-neuf prendra de court un certain nombre de fermiers, contraints de ramasser un foin à l’état de fumier.

« La campagne est merveilleuse, écrit, le douze juillet, un journaliste du Réveil des Côtes-du-Nord. » Il y a bien des années qu’on n’avait assisté à un pareil spectacle de magnificence. Si ça continue, l’abondance des récoltes de tous genres permettra de classer 1914 parmi les plus fécondes qu’on ait vues depuis bien longtemps. Cette compensation est la bienvenue. On pourrait dire qu’elle nous est due après tant d’années malheureuses.

« Espérons que la suite des jours ne viendra pas démentir ces promesses heureuses. Les foins sont bien poussés. Dans les “hauts” comme dans les “bas” l’herbe est drue et longue. La coupe sera lourde. Et quel soleil pour sécher les andains ! C’est une bénédiction. On dirait que le ciel a juré d’être d’une complaisance inusitée... »

On dirait aussi que le chroniqueur flaire derrière cette « complaisance » le signe d’une catastrophe latente.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782843467738
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Les bretons dans la Grande Guerre : Le tocsin de la moisson - Tome 1
Auteur
Editeur Coop Breizh
Langue FR
Date de publication 01/10/1998

Droits numériques

Ean EPUB 9782843467738
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782909924267
Haut