chargement

Elevage de précision

éditeur : Editions France Agricole
catégorie : Techniques et informatique
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

PDF

Adobe DRM
38,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Détection du poulinage

La durée de la gestation chez la jument varie de 320 à 365 jours, avec 90 % des poulinages survenant la nuit. À l’approche du terme, des signes comportementaux et physiologiques (développement mammaire, allongement de la vulve, relâchement des ligaments) indiquent l’imminence de la mise-bas. On observe malgré tout une certaine variabilité individuelle de la durée de la gestation, pouvant être liée à la présence de jumeaux, à la saison de poulinage (gestations plus courtes lorsque le poulinage a lieu entre mai et août, comparées à février-avril), ou au sexe du foetus (gestations plus longues pour un foetus mâle) [11.2].

La surveillance s’effectue généralement lorsqu’au moins un signe comportemental ou physiologique est observé, et de façon systématique lorsque la jument a dépassé sa date de terme (11 mois après le constat de l’ovulation). La présence de cire à l’extrémité des mamelles est observée dans 95 % des cas entre 6 et 48 heures avant la mise-bas [11.2]. Le suivi individuel quotidien à l’aide de bandelettes mesurant le taux de calcium ou le pH dans le précolostrum permet de programmer la nécessité de veiller la jument la nuit suivante [11.3, 11.4].

La première phase du poulinage comprend un changement de comportement de la jument : activité locomotrice accentuée, volonté de se coucher et de se rouler (coliques), sudation, relâchement du ligament sacro-sciatique au niveau de la croupe. Néanmoins, cette phase (d’une durée d’une heure environ) est réversible : la mise-bas peut en définitive n’intervenir que quelques jours plus tard. Ensuite, la seconde phase, de la rupture de la première poche des eaux à l’expulsion totale du poulain, dure moins d’une demi-heure, ce qui est très court par rapport à d’autres espèces. Les dystocies (anomalies de position, de présentation du poulain ou anomalies d’origine maternelle) représentent 1 à 4 % des poulinages [11.5]. La mortalité des poulains de 0 à 3 mois s’élève à 12 %, et dans 14 % des cas, cette mortalité est liée aux conditions de naissance [11.3].

La surveillance des juments est donc indispensable et, dans certains cas, seule l’intervention humaine immédiate permet de sauver le poulain ou d’avertir à temps le vétérinaire.

Des outils de surveillance sont disponibles et sont particulièrement utilisés lorsque la jumenterie devient importante (plus de 10 juments). Ils sont aussi prisés des éleveurs amateurs qui ne disposent pas de main-d’oeuvre pour exercer la surveillance. Le choix du type de matériel est fonction du nombre de juments à surveiller. Plusieurs outils peuvent également être associés.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782855575001
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Elevage de précision
Auteurs ,
Editeur Editions France Agricole
Langue FR
Date de publication 01/01/2016

Droits numériques

Ean PDF 9782855575001
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782855574608
Haut