chargement

Nos maris, ces bêtes à plaisir

éditeur : Dominique Leroy
catégorie : Littérature érotique > Romans
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB (Format recommandé)

Sans DRM
5,99 €

PDF

Sans DRM
5,99 €
Lecture multi-support

Résumé

TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES

C'est à bout de souffle que la voiture stoppe devant le chalet, après la difficile pente qu'elle vient d'escalader. Je serre le frein à main et je descends en claquant la portière. A mes pieds s'étale le flanc abrupt des montagnes pyrénéennes entre lesquelles stagnent des filets de brume. L'air frais des hauts sommets me fait du bien. En élevant mes bras et en écartant mes jambes nues, je m'étire à m'en faire craquer les os. Les plaques de sueur qui collent à mes aisselles et à mes cuisses deviennent, au contact du vent qui soulève ma robe légère, des lieux de bienfaisante fraîcheur.

- Ohé, Marika !

C'est mon amie. Elle descend les marches du chalet et s'élance vers moi en courant. Le bruit inhabituel de la voiture a dû la tirer d'un sommeil léger et elle a bondi jusqu'à moi.

- Paulette, comment vas-tu ? dis-je en l'étreignant.

- Ma foi, comme tu le vois, pas trop mal, répond-elle en souriant. Et toi, chérie, as-tu fait bon voyage ?

- Excellent, mais il fait une de ces chaleurs dans la vallée, c'est intenable. Je meurs de soif.

- Eh bien, ne perdons pas de temps, ma chère, je t'ai mis de côté quelque chose de rafraîchissant.

Je la suis sur le petit sentier qui mène au chalet. Paulette a toujours été plus grande que moi, plus brune aussi, mais sa dernière cure amaigrissante la fait paraître plus grande encore dans sa mini-robe à fleurs, légère et décolletée à l'excès. [...] Elle sort et contourne le chalet. J'entends un bruit de chaînes derrière le mur et, bientôt, le pas de Paulette qui revient, tenant Dick au bout d'une laisse. Dès qu'il m'aperçoit, il se précipite à mes pieds, les embrasse et les lèche longuement.

- Tu vois, fait Paulette en riant, il te fait la fête.

Puis, jugeant que les effusions de Dick ont assez duré, elle le pousse de la pointe de sa sandale.

- Allez, ça va, maintenant. Couché!

Et, docilement, son mari va s'accroupir dans un coin du living-room.

- Bon, dis-je, il va falloir que j'aille chercher mes valises.

- Tu en as beaucoup ? Veux-tu de l'aide ?

- Non, deux ou trois. Connie s'en chargera.

Et, prestement, je descends les marches du chalet et le sentier qui mène à ma voiture. D'un tour de clé, j'ouvre le coffre arrière du véhicule et, d'un geste de la main, je fais signe à Connie de descendre. Il se déplie du coffre où il était couché en chien de fusil et saute à terre. J'ai fait le trajet de Paris aux Pyrénées en deux jours avec une nuit passée à Bordeaux et, depuis deux jours, par la force des choses, Connie se trouve enfermé dans le coffre. Je lui ai passé un sandwich à Bordeaux sans m'être occupée de lui plus amplement. Contrairement à Dick qui n'a pour tout vêtement qu'un short et un maillot de corps, Connie porte un costume de drap avec cravate et souliers vernis. Le tout doit lui tenir extrêmement chaud si j'en juge par les grosses gouttes de sueur qui coulent le long de ses joues. Je lui fais prendre les valises et nous remontons vers le chalet. Paulette nous attend au haut des marches avec un sourire amusé et ravi. Dès qu'il est à sa hauteur, Connie pose les valises et, sans que je le lui dise, il se
prosterne et pose ses lèvres sur les pieds de Paulette qu'il lèche avec autant d'empressement que Dick en avait mis précédemment sur les miens. Paulette l'écarte du pied.

- Il va falloir le mettre dans une tenue plus légère, dit-elle, mon pauvre Dick fait piètre mine auprès de ce gentleman.

- Oui, et je te demanderai de lui donner un peu d'eau car il doit avoir bien soif.

Paulette prend une écuelle, la remplit d'eau et la pose à terre, près du fauteuil dans lequel je me suis assise. Après que Connie ait posé les valises dans la chambre qui sera la mienne, je le fais venir vers moi et l'autorise à boire.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782866883652
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Nos maris, ces bêtes à plaisir
Auteur
Editeur Dominique Leroy
Langue FR
Date de publication 21/08/2009

Droits numériques

Ean EPUB 9782866883652
Type de protection Aucune
Ean PDF 9782866883270
Type de protection Aucune
Ean papier 9782866883270
Haut