chargement

Catalogues lacunaires des éditions Mozschar et du Rhib

éditeur : Sous la Cape
catégorie : Romans et nouvelles > Littérature française
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

PDF

Adobe DRM
3,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Pietro Mozschar, aux origines controversées (ruthène, hongrois, piémontais, angevin ?), fut un éditeur éminemment mobile que son itinéraire, parfois à son corps défendant, mènera de Leipzig à Champ-Cella, en 1886 (peut-être dans le département français des Hautes-Alpes, sans doute en réalité à Kellerfeld, près de Brünn [aujourd’hui Brno, en République tchèque], et cela en dépit du caractère résolument non montagneux de la Moravie). L’année 1891 verra Pietro Mozschar à Laibach (aujourd’hui Ljubljana), alors capitale de la paisible et rurale province de Carniole, et en 1892 et 1893 il sera à Buda-Pest, pour revenir à Laibach entre 1894 et 1897, avec un intermède roumain très mal connu entre 1897 et 1899 (l’éditeur s’emploiera à brouiller les pistes pour ces années roumaines ; on lui attribue alors une liaison secrète avec une princesse, passablement âgée et très corpulente, mais ardente (se nourrissant quasi exclusivement de piments rouges fourrés à la feta) et qui se piquait de littérature. Cf. infra, au Rhib, Courtecuisse, Spiridon, Lubricité...). De 1900 à 1904 il s’établira à Venise (on peut considérer que pour cette période notre Catalogue lacunaire devient un Catalogue lagunaire), louant à des moines arméniens un palazzo décrépit du quartier de Dorsoduro, au rez-de-chaussée régulièrement inondé, qu’il sous-louera en partie à des comitadjis macédoniens qui y grattaient le salpêtre des murs afin de fabriquer des bombes, lesquels sous-louèrent eux-mêmes à des « artistes de cabaret » montmartroises qui y installèrent un lupanar (où les moines bailleurs avaient leurs entrées, dans le cadre d’une formule d’abonnement particulièrement avantageuse) ; ensuite, de 1905 à 1913, Mozschar installera ses presses à Trieste, encore autrichienne, donc dans son âge d’or ; enfin, à la veille de la guerre absurde et criminelle qui décima le Vieux Continent, son instinct de survie le mènera sur les rives du lac Léman, à Montreux (avec un détour en 1921 par Nyon, où d’ailleurs il ne publie aucun titre), où, faisant preuve d’une louable longévité, il semble avoir exercé jusque vers la fin des années 1930, bien que les autorités helvétiques aient voulu à plusieurs reprises l’expulser « pour « anarchisme », bolchevisme et immoralité ».

Après le second conflit mondial, Champ-Cella / Kellerfeld et plus particulièrement l’abri d’observation du Dr Lorindo étant devenus « lieu de mémoire », les Nouvelles Éditions Mozschar, tombées en des mains mercenaires, y publieront, sous les auspices de la Fondation lorindacienne, les collections « Institut d’études lorindaciennes » et « Institut d’études fornaximuriennes », intriguant en vain, dans le cas de cette dernière collection, vite installée dans le village de La Pierre-Velue, pour obtenir des subventions auprès de la légation mandchoue.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782868072054
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Catalogues lacunaires des éditions Mozschar et du Rhib
Auteurs ,
Editeur Sous la Cape
Langue FR
Date de publication 01/01/2014

Droits numériques

Ean PDF 9782868072054
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782868071484
Haut