chargement

Josef cherche la liberté

éditeur : Michel de Maule
catégorie : Romans et nouvelles > Littérature étrangère
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

PDF

Adobe DRM
7,00 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Au fond, il était digne de feu ses aïeux. Il leur ressemblait d’une manière frappante, jusque dans les moindres détails. Seulement, chez le pauvre oncle Ross, ce caractère héréditaire avait été modifié par des nuances ou autres arabesques de vie très peu sensibles, presque insaisissables, mais qui n’en avaient pas moins exercé sur sa destinée bourgeoise une influence implacable et terrible.

L’oncle Ross avait trente-six ans. Il avait l’air vieux. Ses cheveux étaient tout gris. Il portait un habit d’un gris un peu trop clair, d’une coupe impeccable, mais malheureusement un peu sale. Il avait une barbiche de bouc, une moustache (on portait de ces choses-là avant la guerre) et, dans l’ensemble, avait l’air négligé et peu appétissant. Pourtant, il ne manquait pas de charme. Cela provenait sans doute de son sourire doux, émouvant, un peu mélancolique. C’était un sourire doux et indulgent, pour ce monde qui tourne comme une toupie et pour ces hommes qui s’agitent et qui triment. Un sourire profond et infini. Mais la profondeur ne figurait pas au programme de la famille Ross. Aussi ce sourire fut-il taxé d’originalité, ce qui faisait dire à la famille :

– C’est tout Stefan ! Stefan est tout entier dans ce sourire.

L’oncle Stefan n’avait pas toujours eu trente-six ans ! Il n’avait pas toujours été oncle. Il n’avait pas toujours eu, non plus, ce sourire tendre, distant, si calmement énigmatique de maintenant qu’il est « le parasite » de la chambre familiale des Bar. Car c’est ainsi que l’appelait Maman, la Constantine Bar, née Ross, âgée de trente-neuf ans, épouse de M. Eugène Bar, celui-là même qui refusait de dormir dans la chambre familiale, bien qu’il fût le père de Josef, non moins que de Thinka et de Louise. Mais cela lui importait peu, car Père aimait son « gars » Josef – il l’aimait d’un amour presque timide.

L’oncle Ross, Stefan Ross, avait le malheur d’être le fils de ses père et grand-père. Cette circonstance l’obligea presque, moralement à dilapider et à anéantir les biens de la famille, établis par le grand-père, augmentés et consolidés par le père. Il assuma cette tâche, avec la collaboration d’Eugène Bar, le gendre incongru. Il l’assuma à fond. Il ne resta plus une seule pierre, il ne resta plus un mark vaillant. Ce fut évidemment très regrettable pour cette belle fortune. Mais c’est là une loi d’économie familiale : le père gagne, le fils conserve, le petit-fils gaspille. Un principe sain qui conduit au plaisir !

Quand l’oncle Ross, qui était pourtant assez doué, échoua pour la deuxième fois, à seize ans, aux examens de la Realschule, ce fut parce qu’il avait déjà la notion, comme tous ceux qui connaissent bien notre ordre social, que culture sans argent ne compte guère aux yeux de nos chers contemporains, mais que fortune, même sans instruction, est tout.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782876234383
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Josef cherche la liberté
Auteur
Editeur Michel de Maule
Langue FR
Date de publication 01/01/1987

Droits numériques

Ean PDF 9782876234383
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782876230143
Haut