chargement

Noces de feu à Semara

éditeur : Michel de Maule
catégorie : Romans et nouvelles > Littérature française
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

PDF

Adobe DRM
11,90 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

II

Le début d’automne restait lourd de chaleur. La rentrée se fit dans le calme. J’avais l’impression que le monde avait repris son cours paisible.

Je me souviens que ce jour-là, le couchant colorait tout en rose et donnait aux visages une douceur singulière. L’air était immobile. Assis droit sur le muret de pierre, le chat regardait le soleil baisser. Ses yeux jaunes s’étiraient jusqu’à s’inscrire en un rayon subtil. Auréolé de lumière, son pelage noir miroitait. Il tourna une oreille vers la porte et son dos frémit, en vagues lentes, comme sous une caresse. À toutes autres, il préférait tes mains et ta voix.

Un peu en retrait, je feignais de lire. Mais j’étais occupée à découvrir sans bien le comprendre le bonheur de me laisser séduire. Monsieur Lams avait accompagné sa femme en visite, événement rare, car il était le plus souvent retenu par des voyages lointains. Je ne manquais jamais ses visites. Il aimait deviner les femmes et le leur montrer. Moqueur et tendre, il forçait leurs défenses pour le plaisir d’user des clefs d’un nouvel univers. dans ce jeu de salon anodin, il dissimulait une quête plus profonde. C’était sans doute la raison de son pouvoir. Lorsqu’il mesurait l’insignifiance de la personnalité qu’il explorait, il dévoilait, par sa déception lasse, une partie de son attente. Il éveillait alors dans leurs coeurs des aspirations qu’elles avaient ignorées jusque-là. C’était un très bel homme, grand, brun, dont l’élégance allait parfois jusqu’à la préciosité. Il était conscient de sa séduction mais commençait à s’en lasser lui-même. Ses cils sombres donnaient au bleu de ses yeux une teinte d’eau profonde. Sa voix était grave mais très douce, et son léger accent lui apportait une modulation singulière, en faisant danser les mots dans un rythme inhabituel.

Il avait cherché à apercevoir en moi celle que je serai, et s’était amusé de me voir tenir si longtemps mon regard dans le sien. Son attention affectueuse apportait à mes soifs imprécises un objet que je ne savais pas saisir. Le trouble était né après. Il le voyait, et se moquait paternellement. Comme il s’ennuyait avec complaisance devant les tasses à demi vides, tu sortis du jardin intérieur. Il ne pouvait pas te voir arriver. Au bruit de tes pas, il se leva, s’aidant un peu de la main gauche, parce qu’il avait le bras droit en écharpe. Ce handicap accentuait sa nonchalance naturelle. dans le mouvement qu’il fit pour se tourner vers toi, ses cheveux grisonnants sur les tempes brillèrent au soleil.

Avant que vos mains ne se touchent, un vide s’imposa entre vous. La stupeur fixait vos regards l’un à l’autre. Vous aviez oublié les paroles à prononcer, les gestes à accomplir. Tout le rituel des salutations était balayé, comme aboli. Cette violence silencieuse allait demeurer votre marque essentielle. Ses racines plongeaient dans ces régions de l’être où les mots ne dictent pas encore leurs limites. Ce que l’on pouvait percevoir de cet avènement devenait difficile à soutenir autour des napperons brodés.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782876236097
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Noces de feu à Semara
Auteur
Editeur Michel de Maule
Langue FR
Date de publication 01/01/2014

Droits numériques

Ean PDF 9782876236097
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782876235496
Haut