chargement

Planches d'enfer : Loïc : 720° - Tome 3

éditeur : Les Intouchables
catégorie : Jeunesse > Fiction
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Sans DRM
7,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

La première chose que remarque Loïc en descendant de l’autobus est le nombre ahurissant de voitures garées dans le stationnement de l’école. Pas mal, pour un vendredi soir de semaine de relâche !

Partout où son regard se pose, le jeune Blouin-Delorme voit des adultes lorgnant nerveusement en direction de ses camarades de classe et de lui. Normal. Les parents sont toujours impatients de retrouver leurs ados en un seul morceau au retour d’un séjour de ski.

Si l’autobus n’est pas garé devant l’établissement à l’heure prévue, plusieurs s’imaginent aussitôt le pire. Blessure sur les pistes, accident de la route, détournement d’autocar… Plus ils attendent, plus leur imagination s’active et plus les plaintes s’accumulent au compteur dès l’arrivée du chauffeur.

Heureusement qu’ils n’ont qu’une dizaine de minutes de retard, sinon les élèves de première et de deuxième secondaire du programme sport-études auraient sans doute été accueillis par des gyrophares ! Déjà, de petits essaims de parents se forment en retrait, alors que d’autres, plus téméraires (et certainement plus envahissants), ne se gênent pas pour encercler l’imposant véhicule telle une horde de cannibales sanguinaires. Certains tendent même les bras vers leur proie, comme cette mère qui en bouscule une autre pour apostropher son fils, un blondinet chétif de première secondaire qui, en cet instant précis, voudrait disparaître de la surface de la Terre :

— Jérémie ! Jérémiiiiiiiie ! Viens voir maman. Tu prendras ton bagage après, quand les grands seront partis.

Loïc frissonne, et ce n’est pas seulement à cause du froid…

— BD, viens !

L’adolescent de quatorze ans se laisse entraîner par ses amis vers la soute à bagages, unique zone épargnée par les envahisseurs. C’est Fabrice qui ouvre la marche en jouant des coudes pour décourager quiconque de se placer en travers de son chemin. Loïc doit reconnaître que son « pote » d’origine française se débrouille plutôt bien ; ils y arrivent en deux temps trois mouvements. Avancer, bousculer, piétiner…

Xavier repère son bagage le premier et s’en empare, surexcité. « Pas surprenant, se dit Loïc, le sac de voyage du Roux est tellement voyant que même un daltonien pourrait le voir dans le noir… Hé ! Parlant de daltonien, Sam devrait déjà être arrivé… »

Il balaie rapidement la foule du regard à la recherche de son meilleur ami, mais, à première vue, nulle trace du frisé parmi la cohue attroupée devant l’école des Cascades de Rawdon. Tandis que Fabrice et Mathis récupèrent leurs sacs respectifs dans le ventre de l’autobus, Loïc en profite pour consulter sa vieille montre Tintin.

« 17 h 12. Qu’est-ce qu’il attend pour arriver, le clown ? J’espère que c’est pas une autre de ses bonnes blagues… », pense-t-il.

Un pli soucieux se forme sur son front, ce qui n’échappe pas à l’œil de celui qui le rejoint.

— T’es sûr qu’il va venir te chercher ? s’inquiète Xavier, courbé sous le poids de son sac en équilibre précaire sur son dos, sa planche, protégée dans son étui, sous le bras.

— Oui, il a promis de venir directement après son tournage à Tremblant.

— C’est trop cool, ce qui lui arrive… humpf… J’en reviens pas encore ! s’emballe le rouquin à lunettes, le visage rougi par l’effort.

— Ouin… moi non plus.

— Il est tellement chanceux d’être commandité… humpf… Je sais pas ce que je donnerais pour être à sa place !

— Bof ! Moi, je suis pas sûr que ça me tenterait… C’est intense, être commandité. Il est toujours occupé !

Un malaise s’installe. Loïc a trop parlé, ce qui est plutôt rare chez lui qui est tout sauf bavard. Il regrette ses paroles, mais il est soulagé de s’être confié à son ami, ne serait-ce qu’un peu…

Depuis que Sam a été recruté par l’équipe de Kaos Snowboard grâce à sa performance audacieuse durant l’épreuve de slopestyle* de la compétition « Planches d’enfer » (organisée par SON frère), Loïc commence à croire que son ami d’enfance s’est transformé en ami imaginaire. Ils ne se voient qu’à l’école, entre les cours ou pendant l’heure du dîner, parce que Samuel passe presque toutes ses soirées à s’entraîner au mont Tremblant avec ses nouveaux « bros du team Kaos ». Pfft !

Et comme la mère du frisé refuse que son fils manque l’école pour ses pseudo-engagements professionnels qu’elle juge peu sérieux et, surtout, très dangereux, Sam a dû se résoudre à renoncer au voyage de ski/planche organisé par l’école afin d’occuper sa semaine de relâche à « travailler ». En effet, le frisé a été obligé de faire une croix sur le séjour de trois jours au Massif de Charlevoix avec ses amis parce que, selon son commanditaire, le moment était parfaitement choisi pour tourner la démo de snow que Sam rêvait de réaliser depuis si longtemps. À sa place, BD aurait sûrement fait pareil, mais il n’ose pas se l’avouer, par orgueil.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782895495581
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Planches d'enfer : Loïc : 720° - Tome 3
Auteur
Editeur Les Intouchables
Langue FR
Date de publication 30/10/2012

Droits numériques

Ean EPUB 9782895495581
Type de protection Aucune
Ean papier 9782895495574
Haut