chargement

Wanda : De la Sibérie à Anvers, le courage de la différence

éditeur : M.E.O.
catégorie : Actualité et documents > Biographies et mémoires
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB (Format recommandé)

Adobe DRM
9,99 €

PDF

Adobe DRM
9,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Avant-propos

Le désir, longtemps enfoui, d’évoquer le souvenir de ma mère me fut révélé par le hasard. Je venais d’assister à la projection d’un film tiré du roman autobiographique de Carlo Levi Le Christ s’est arrêté à Eboli. L’auteur est un intellectuel turinois déporté par les autorités fascistes à Eboli, village perdu dans un coin désert de l’Italie du sud. Eboli n’est pas seulement le bout du monde. C’est aussi un univers sauvage, étrange, encore presque païen. Les moeurs, les préjugés, les superstitions et les croyances y sont d’un autre temps. La soeur de Carlo est épouvantée quand elle vient le voir. Mais lui, le premier choc passé, jette sur son nouveau lieu de vie et ses habitants un regard d’une bonhomie charmante. Peu à peu, il comprend que la vie à Eboli ne diffère qu’en apparence de celle qu’il a connue dans les grandes villes du nord et que les hommes partagent un commun destin. En un mot, il accepte son sort et l’exil ne le rend ni malheureux, ni amer. Finalement, Carlo quitte Eboli avec une certaine nostalgie, escorté par les cris joyeux des enfants et les sourires amicaux des adultes.

Et soudain, l’histoire de Carlo Levi m’a rappelé Wanda, ma mère. La même guerre les a jetés dans des pays qu’ils n’avaient jamais imaginés, parmi des hommes qui, pour eux, n’existaient sans doute que dans les livres. Mais au lieu de se retrouver, comme Carlo, en Lucanie sur une terre aride et brûlée par le soleil méditerranéen, Wanda est déportée avec son fils de quatre ans dans les steppes froides de la Sibérie. Pour le reste, que de similitudes ! Quelle ressemblance entre le podestat fasciste, qui lit avec admiration les lettres de Carlo tout en le mettant en garde contre la censure qu’il doit exercer et le commissaire de police communiste qui enferme Wanda dans une prison parce qu’elle refuse d’abandonner la nationalité polonaise, et en même temps, fait tout pour la persuader d’accepter la citoyenneté soviétique et de quitter au plus vite sa cellule. Comme Carlo, Wanda a su s’adapter, éviter la rancune et l’aigreur, rester digne, et garder une certaine joie de vivre.

Tant que ma mère était là, je n’ai fait aucun effort pour la comprendre, et je la jugeais souvent mal. Je n’ai réalisé la leçon de sa vie, que quand Wanda ne fut plus.

Aujourd’hui, c’est pour la retrouver et mieux la comprendre que j’évoque les souvenirs de notre vie commune. Mais je le fais à l’âge qu’avait ma mère quand elle disparut. Nous échangeâmes nos dernières paroles il y a plus de trente ans déjà. Après tant d’années, son souvenir est fait d’images souvent fugaces, partielles, déjà floues et sans lien. Il m’est, en outre, bien difficile de séparer le réel de l’imaginaire, tant certains événements sont déformés et anciens.

Ces pages sont destinées aussi aux petits-enfants de Wanda, qui l’ont connue à peine et à ses arrière-petits-enfants, dont certains pourraient ignorer jusqu’à son nom. Pour eux, l’histoire de Wanda est déjà l’Histoire. Leurs parents et grands-parents viennent d’horizons bien différents. Ils sont tous, selon l’expression de Roger Ikor, des eaux mêlées et de plus en plus mêlées. Dans leurs veines, le sang de Wanda n’est plus qu’un très mince ruisseau.

Mais un jour peut-être certains voudront en connaître la source.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9782930702391
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Wanda : De la Sibérie à Anvers, le courage de la différence
Auteur
Editeur M.E.O.
Langue FR
Date de publication 01/02/2013

Droits numériques

Ean EPUB 9782930702391
Type de protection Adobe DRM
Ean PDF 9782930702384
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9782930702377
Haut