chargement

Discours sur l'origine de l'inégalité

éditeur : NumiLog
catégorie : Sciences humaines et sociales > Philosophie
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,00 €
Lecture multi-support

Résumé

Je
conçois dans l'espèce humaine deux sortes d'inégalité ; l'une que
j'appelle naturelle ou physique, parce qu'elle est établie par la nature, et
qui consiste dans la différence des âges, de la santé, des forces du corps,
et des qualités de l'esprit, ou de l'âme, l'autre qu'on peut appeler
inégalité morale, ou politique, parce qu'elle dépend d'une sorte de
convention, et qu'elle est établie, ou du moins autorisée par le consentement
des hommes. Celle-ci consiste dans les différents privilèges, dont
quelques-uns jouissent, au préjudice des autres, comme d'être plus riches,
plus honorés, plus puissants qu'eux, ou même de s'en faire obéir.

On ne
peut pas demander quelle est la source de l'inégalité naturelle, parce que la
réponse se trouverait énoncée dans la simple définition du mot. On peut
encore moins chercher s'il n'y aurait point quelque liaison essentielle entre
les deux inégalités ; car ce serait demander, en d'autres termes, si ceux
qui commandent valent nécessairement mieux que ceux qui obéissent, et si la
force du corps ou de l'esprit, la sagesse ou la vertu, se trouvent toujours dans
les mêmes individus, en proportion de la puissance, ou de la richesse :
question bonne peut-être à agiter entre des esclaves entendus de leurs
maîtres, mais qui ne convient pas à des hommes raisonnables et libres, qui
cherchent la vérité.

De
quoi s'agit-il donc précisément dans ce Discours ? De marquer dans le
progrès des choses le moment où le droit succédant à la violence, la nature
fut soumise à la loi ; d'expliquer par quel enchaînement de prodiges le
fort put se résoudre à servir le faible, et le peuple à acheter un repos en
idée, au prix d'une félicité réelle.

Les
philosophes qui ont examiné les fondements de la société ont tous senti la
nécessité de remonter jusqu'à l'état de nature, mais aucun d'eux n'y est
arrivé. Les uns n'ont point balancé à supposer à l'homme dans cet état la
notion du juste et de l'injuste, sans se soucier de montrer qu'il dût avoir
cette notion, ni même qu'elle lui fût utile. D'autres ont parlé du droit
naturel que chacun a de conserver ce qui lui appartient, sans expliquer ce
qu'ils entendaient par appartenir ; d'autres donnant d'abord au plus fort
l'autorité sur le plus faible, ont aussitôt fait naître le gouvernement, sans
songer au temps qui dut s'écouler avant que le sens des mots d'autorité et de
gouvernement pût exister parmi les hommes. Enfin tous, parlant sans cesse de
besoin, d'avidité, d'oppression, de désirs, et d'orgueil, ont transporté à
l'état de nature des idées qu'ils avaient prises dans la société. Ils
parlaient de l'homme sauvage, et ils peignaient l'homme civil. Il n'est pas
même venu dans l'esprit de la plupart des nôtres de douter que l'état de
nature eût existé, tandis qu'il est évident, par la lecture des Livres
Sacrés, que le premier homme, ayant reçu immédiatement de Dieu des lumières
et des préceptes, n'était point lui-même dans cet état, et qu'en ajoutant
aux écrits de Moïse la foi que leur doit tout philosophe chrétien, il faut
nier que, même avant le déluge, les hommes se soient jamais trouvés dans le
pur état de nature, à moins qu'ils n'y soient retombés par quelque
événement extraordinaire. Paradoxe fort embarrassant à défendre, et tout à
fait impossible à prouver.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9789999997153
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Discours sur l'origine de l'inégalité
Auteur
Editeur NumiLog
Langue FR
Date de publication 15/01/2009

Droits numériques

Ean EPUB 9789999997153
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9999999088
Haut