chargement

Le Philtre

éditeur : NumiLog
catégorie : Romans et nouvelles
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,00 €
Lecture multi-support

Résumé

–
Vous êtes si généreux, lui dit-elle sans ouvrir, que je prends la hardiesse
de vous prier de laisser contre la porte le paquet de hardes que vous avez
acheté pour moi. Quand je vous aurai entendu descendre, je le prendrai.

–
Adieu, Madame, dit Liéven en s’en allant.

Léonor
fut si charmée de la promptitude de l’obéissance, qu’elle lui dit presque
du ton de l’amitié la plus tendre :

–
Si vous pouvez, Monsieur, revenez dans une demi-heure.

Lorsqu’il
revint, Liéven la trouva masquée ; mais il vit les plus beaux bras, le
plus beau cou, les plus belles mains. Il était ravi.

C’était
un jeune homme bien né, et qui avait encore besoin de prendre sur lui, pour
avoir du courage avec les femmes qu’il aimait. Son ton fut si respectueux, il
mit tant de grâce à faire les honneurs de sa petite chambre bien pauvre que,
comme il se retournait après avoir arrangé un paravent, il resta immobile d’admiration
en voyant la plus belle femme qu’il eût jamais rencontrée. L’étrangère s’était
démasquée ; elle avait des yeux noirs qui semblaient parler. Peut-être
à force d’énergie eussent-ils semblé durs dans les circonstances ordinaires
de la vie. Le désespoir leur donnait un peu de sympathie ; et l’on peut
dire que rien ne manquait à la beauté de Léonor. Liéven pensa qu’elle
pouvait avoir de dix-huit à vingt ans. Il y eut un moment de silence. Malgré
sa douleur profonde, Léonor ne put s’empêcher de remarquer avec quelque
plaisir le ravissement de ce jeune officier, qui lui semblait appartenir à la
meilleure compagnie.

–
Vous êtes mon bienfaiteur, lui dit-elle enfin, et, malgré votre âge et le
mien, j’espère que vous continuerez à vous bien conduire.

Liéven
répondit comme peut le faire l’homme le plus amoureux ; mais il fut
assez maître de lui pour se refuser le bonheur de dire qu’il aimait. D’ailleurs,
les yeux de Léonor avaient quelque chose de si imposant, elle avait l’air
tellement distingué, malgré la pauvreté des vêtements qu’elle venait de
prendre, qu’il eut moins de peine à être prudent.

« Autant
vaut être nigaud tout à fait », se dit-il à lui-même.

Il s’abandonna
à sa timidité et à la céleste volupté de regarder Léonor, sans rien lui
dire. Il ne pouvait mieux faire. Cette façon d’agir rassura peu à peu la
belle Espagnole. Ils étaient fort plaisants, l’un vis-à-vis de l’autre se
regardant en silence.

–
Il me faudrait un chapeau tout à fait de femme du peuple, lui dit-elle, et qui
cache le visage ; car, par malheur, ajouta-t-elle presque en riant, je ne
puis pas faire usage de votre masque dans la rue.

Liéven
eut un chapeau ; ensuite il conduisit Léonor dans la chambre qu’il avait
louée pour elle. Elle redoubla son agitation et presque son bonheur en lui
disant :

–
Tout ceci peut finir pour moi par l’échafaud.

–
Pour vous servir, lui dit Liéven avec la plus grande impétuosité, je me
jetterais dans le feu.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9789999997443
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Le Philtre
Auteur
Editeur NumiLog
Langue FR
Date de publication 15/01/2009

Droits numériques

Ean EPUB 9789999997443
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9999999118
Haut