chargement

La Mère Coupable

éditeur : NumiLog
catégorie : Poésie, Théâtre et Correspondance > Théâtre
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,00 €
Lecture multi-support

Résumé

SCÈNE
2

La
Comtesse, Bégearss.

LA
COMTESSE, douloureusement. – Ah ! mon pauvre Major, que se
passe-t-il donc ici ? Touchons-nous enfin à la crise que j'ai si longtemps
redoutée, que j'ai vue de loin se former ? L'éloignement du Comte pour
mon malheureux fils semble augmenter de jour en jour. Quelque lumière fatale
aura pénétré jusqu'à lui.

BÉGEARSS.
– Madame, je ne le crois pas.

LA
COMTESSE. – Depuis que le Ciel m'a punie par la mort de mon fils aîné, je
vois le Comte absolument changé : au lieu de travailler avec l'ambassadeur
à Rome pour rompre les voeux de Léon, je le vois s'obstiner à l'envoyer à
Malte. Je sais de plus, Monsieur Bégearss, qu'il dénature sa fortune, et veut
abandonner l'Espagne pour s'établir dans ce pays. – L'autre jour à dîner,
devant trente personnes, il raisonna sur le divorce d'une façon à me faire
frémir.

BÉGEARSS.
– J'y étais ; je m'en souviens trop !

LA
COMTESSE, en larmes. – Pardon, mon digne ami ; je ne puis pleurer
qu'avec vous !

BÉGEARSS.
– Déposez vos douleurs dans le sein d'un homme sensible.

LA
COMTESSE. – Enfin, est-ce lui, est-ce vous, qui avez déchiré le coeur de
Florestine ? Je la destinais à mon fils. – Née sans biens, il est vrai,
mais noble, belle et vertueuse, élevée au milieu de nous : mon fils,
devenu héritier, n'en a-t-il pas assez pour deux ?

BÉGEARSS.
– Que trop, peut-être ; et c'est d'où vient le mal !

LA
COMTESSE. – Mais, comme si le Ciel n'eût attendu aussi longtemps que pour me
mieux punir d'une imprudence tant pleurée, tout semble s'unir à la fois pour
renverser mes espérances. Mon époux déteste mon fils... Florestine renonce à
lui. Aigrie par je ne sais quel motif, elle veut le fuir pour toujours. Il en
mourra, le malheureux ! voilà ce qui est bien certain. ( Elle joint les
mains.) Ciel vengeur ! après vingt années de larmes et de repentir,
me réservez-vous à l'horreur de voir ma faute découverte ? Ah ! que
je sois seule misérable ! mon Dieu, je ne m’en plaindrai pas ! mais
que mon fils ne porte point la peine d'un crime qu'il n'a pas commis !
Connaissez-vous, Monsieur Bégearss, quelque remède à tant de maux ?

BÉGEARSS.
– Oui, femme respectable ! et je venais exprès dissiper vos terreurs.
Quand on craint une chose, tous nos regards se portent vers cet objet trop
alarmant : quoi qu'on dise ou qu’on fasse, la frayeur empoisonne
tout ! Enfin, je tiens la clef de ces énigmes. Vous pouvez encore être
heureuse.

LA
COMTESSE. – L'est-on avec une âme déchirée de remords ?

BÉGEARSS.
– Votre époux ne fuit point Léon ; il ne soupçonne rien sur le secret
de sa naissance.

LA
COMTESSE, vivement. – Monsieur Bégearss !

BÉGEARSS.
– Et tous ces mouvements que vous prenez pour de la haine ne sont que l'effet
d'un scrupule. Oh ! que je vais vous soulager !

LA
COMTESSE, ardemment. – Mon cher Monsieur Bégearss !

Extrait
de l’Acte III.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9789999999582
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre La Mère Coupable
Auteur
Editeur NumiLog
Langue FR
Date de publication 15/01/2009

Droits numériques

Ean EPUB 9789999999582
Type de protection Adobe DRM
Ean papier 9999999344
Haut