chargement

Les désirs du milliardaire - Volume 5

éditeur : Editions Addictives
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

1. Le défilé

Alexander Bogaert n'est pas du genre à passer inaperçu. Surtout auprès de la gent féminine. Évidemment, quand on a un corps de dieu grec et qu'on est milliardaire, on a tendance à retenir l'attention. Ses cheveux noirs et ses yeux verts, mais surtout son sourire au charme ravageur, ont la fâcheuse habitude de faire se pâmer d'admiration toutes les filles. En temps ordinaire, je trouve ça plutôt agréable. Il est beau à se damner, je ne peux pas en vouloir aux autres de le regarder avec gourmandise. Mais aujourd'hui, ça m'agace.

On dirait que toutes les femmes invitées au défilé de lingerie fine sur lequel j'ai travaillé si dur ont décidé de tenter leur chance auprès du célibataire le plus convoité de Paris. Il fait un temps magnifique et elles ont investi la pelouse devant la guinguette chez Gégène en attendant que débute le défilé. People, journalistes, mondaines... elles ne quittent pas Alex des yeux. Et je ne peux rien dire, rien faire, alors que je suis déjà à demi-morte d'angoisse.

Et si ma collection rétro ne plaît pas ? Est-ce que mes modèles ne sont pas trop audacieux ? Ou alors pas assez ? Et si le fou furieux qui a incendié l'atelier de Renex décidait de remettre ça ici ? Et si Alex tombait subitement amoureux de cette grande blonde, là, celle avec les seins qui s'échappent de sa micro robe ? Ça devrait être interdit à la vente, des robes si courtes.

Je me ronge les ongles tout en imaginant des scénarios catastrophes, tous plus atroces les uns que les autres. Je regarde Alex évoluer au milieu de ces créatures de rêve en espérant qu'il se souvienne qu'il n'est pas réellement célibataire, que c'est juste une mise en scène. Comme il l'avait prévu, les harcèlements dont j'étais victime ont cessé dès l'annonce de notre rupture (factice, heureusement ! S'il me quittait vraiment, je crois que je ne m'en remettrais pas...) Ce qui confirme bien qu'à travers moi c'est lui qui était visé. Grâce à ce petit stratagème, je me sens en sécurité et Alex a les coudées franches pour démasquer celui (ou celle) qui en a après lui. Je devrais être ravie... mais non. À voir toutes ces filles se coller à lui, je commence à me demander si je ne préférerais pas être en danger mais pouvoir revendiquer ma place auprès de lui. Je ne suis pourtant pas d'un naturel jaloux mais il y a des limites. Et quand il s'agit d'Alex, j'ai tendance à perdre toute mesure. Je suis à deux doigts de perdre aussi patience quand mon regard accroche celui d'Alex. Il domine ceux qui l'entourent d'une bonne tête et l'air penaud qu'il affiche tout à coup en désignant d'un geste impuissant sa cour d'admiratrices m'arrache un sourire. Il hausse les épaules, visiblement gêné, comme pour dire : « Désolé... ». Puis je le vois fixer un point derrière moi et son visage se ferme brutalement. Il tourne les talons, l'air mécontent.

– Alors comme ça, vous êtes de nouveau ensemble, Bogaert et toi ? dit une voix familière dans mon dos.

Je suis surprise par le tutoiement mais après tout, nous sommes amis maintenant.

Je me retourne pour découvrir la haute silhouette du lieutenant Nils Eriksen en train de dévaliser le buffet ultra-chic que les hôtesses de la guinguette essaient de dresser sur les terrasses. En jean chocolat et tee-shirt blanc, comme à son habitude, il a néanmoins pris la peine de se raser et de discipliner un peu sa chevelure de Viking. Malgré ça, au milieu de tous les people en costard et tenue irréprochable, on dirait un barbare tout juste descendu de son drakkar.

– Nils, soupiré-je en lui retirant des mains une bouchée à la crème d'artichaut, si tu continues à engloutir au fur et à mesure tout ce que les serveuses posent sur les tables, elles ne vont jamais s'en sortir, conclus-je en le tutoyant à mon tour.

L'une des filles, une jolie petite rousse, me lance un regard de pure gratitude tout en comblant les nombreux trous qu'a laissé le passage de Nils dans les plats.

– Tu ne m'as pas répondu, remarque-t-il tranquillement en s'essuyant les mains.

– Qu'est-ce qui te fait dire qu'on est ensemble ?

– Son regard sur toi. Le tien sur lui. Le fait que tu ne répondes pas directement à ma question...

Eh voilà... j'avais oublié que rien ne lui échappe.

Je finis par lui avouer :

– En effet... mais garde ça pour toi. Alex pense que je suis en sécurité tant qu'on nous croit séparés.

– Il a raison. Mais soyez plus discrets. Je ne suis pas le seul à avoir de bons yeux, dit-il en hochant la tête vers Karine qui nous observe de loin.

Alex m'avait promis d'être près de moi pour ce grand jour. Pour justifier sa présence alors qu'on est sensés être séparés, il avait joué la carte du cynisme : il avait annoncé à la presse qu'il assisterait au défilé Renex par curiosité, juste pour constater par lui-même si la nouvelle collection dont on parlait tant était vraiment exceptionnelle ou si ce n'était qu'un habile coup de pub. En tant que bras droit d'Alex chez Bogaert Lingerie, il aurait paru suspect que Karine ne soit pas là aujourd'hui. Mais sa vue me fait froid dans le dos. Je ne peux pas m'empêcher de chercher nerveusement son frère du regard. Si Karine est ici, Mike ne doit pas être loin.

– Ne t'inquiète pas, me dit Nils en piochant mécaniquement un roulé bœuf-aubergine dans un plat laissé imprudemment à sa portée. J'ai un mandat contre Mike Tucker, alias Matthew Bennett. J'attends justement qu'il pointe son nez pour l'embarquer. L'alibi que sa sœur lui a fourni pour l'incendie ne tient pas : elle a effectivement dîné au restaurant ce soir-là, en compagnie d'un homme, mais ça ne pouvait pas être Mike : l'homme avait une bonne cinquantaine d'années. J'espère qu'elle a bien profité de son repas parce qu'entre le faux témoignage et la suspicion de complicité, elle va plonger pour un moment.

La nouvelle me prend totalement au dépourvu et je sens un poids énorme quitter mes épaules.

Mike et Karine hors d'état de nuire ! Enfin !

– Pourquoi tu ne me l'as pas dit plus tôt ?

– Le juge vient de me délivrer le mandat à l'instant.

J'hésite à lui faire part de mon mauvais pressentiment et de ce que j'ai vu hier soir. J'en ai déjà parlé à Alex qui, même s'il se méfie de Marina, parce qu'il ne la connaît pas, ne croit pas Charlotte capable d'un coup bas. Il ignore à quel point elle lui en veut de m'avoir blessée... elle est plus que furieuse contre lui.

– Qu'est-ce qui te tracasse ?, me demande Nils en tendant la main vers un plat que la petite rousse subtilise in extremis pour le déposer hors d'atteinte.

Il lit dans les pensées ou quoi ?

Encore une fois troublée par sa perspicacité, je bafouille un peu :

– Hier soir, j'ai surpris Charlotte et Marina en train de discuter avec Mike au bas de notre immeuble.

– Tu as entendu ce qui s'est dit ?

– Non. Ils se séparaient quand je suis arrivée. Mais j'ai la conviction qu'ils manigancent quelque chose. Sinon, pourquoi cette rencontre ?

Il hoche la tête mais ça ne semble pas le préoccuper plus que ça.

– Mike est à moitié parano, il ne se fie qu'à son sang, qu'à sa sœur. Ce genre de type n'a confiance en personne, il ne va pas s'allier avec d'autres. De plus, il crève de trouille. J'ignore encore de quoi il a tellement peur mais il sait que je suis après lui. Il ne fera rien de compromettant dans l'immédiat.

Devant mon air peu convaincu, il ajoute :

– Mais je n'écarte aucune possibilité. Je garderai ton amie Charlotte et cette Marina à l’œil. C'est la nouvelle mannequin de Renex et la colocataire de Tobias, le petit ami de Charlotte, c'est ça ?

– C'est ça.

– Alors va faire ton travail, et laisse-moi faire le mien. Occupe-toi de rendre ce défilé inoubliable. Je veux que ta collection éclipse toutes les autres, même celle de Bogaert.

Il conclut, avec un clin d’œil :

– En fait, surtout celle de Bogaert...

Un jour, il va falloir qu'on m'explique pourquoi ces deux-là s'entendent comme chien et chat... Alex est jaloux comme un tigre, OK. Il a failli dévisser la tête de mon ex tout à l'heure, juste parce qu'il trouvait Gaëtan trop près de moi. Mais Nils ? Quel mec étrange... Imperturbable. Hermétique. Alex se trompe : Nils ne s'intéresse pas à moi. Pas de cette façon, en tous cas. J'ai parfois l'impression qu'il me considère comme un chaton à sauver de la noyade. C'est gentil mais pas très flatteur...

Un bip de mon portable m'arrache à mes pensées. C'est un texto d'Alex : [Miss Arpad, accorderiez-vous 5 min à un pauvre homme harcelé par des courtisanes sans scrupule ? RDV derrière la terrasse intérieure.] Je m'empresse de le rejoindre, le cœur battant. Ces petits rendez-vous furtifs sont toujours délicieux..

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791025707838
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Les désirs du milliardaire - Volume 5
Auteur
Editeur Editions Addictives
Langue FR
Date de publication 01/04/2014

Droits numériques

Ean EPUB 9791025707838
Type de protection Adobe DRM
Haut