chargement

Mon milliardaire, mon mariage et moi - Volume 2

éditeur : Editions Addictives
catégorie : Littérature sentimentale > Romance contemporaine
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

1. Orgueil et crème glacée

Connaissez-vous l’expression « ascenseur émotionnel » ?

Je n’en avais jamais, je crois, éprouvé le sens jusqu’à aujourd’hui. Depuis que j’ai rencontré Samuel par hasard, lorsqu’il s’est réfugié chez moi pour échapper aux paparazzis qui le traquaient, j’ai vraiment cru que le prince charmant existait. J’ai cru que tout cela était réel : le coup de foudre au premier regard, l’amour, la passion, la rencontre avec l’homme dont toutes les femmes rêvent, celui qui est non seulement ambitieux et drôle, mais aussi plein de surprises et d’attentions. Celui qui vous regarde avec des yeux pleins d’étoiles et vous couvre de cadeaux, celui grâce auquel vous avez l’impression d’être unique au monde et exceptionnelle.

C’est ce que j’ai cru lorsque j’ai rencontré Samuel Wright.

Du moins je le croyais jusqu’à il y a quelques instants, lorsque je me suis retrouvée chez lui, à embrasser son frère jumeau (tout nu !), pensant que c’était Samuel. Mon Dieu, je ne me suis jamais sentie aussi honteuse de ma vie, quelle situation embarrassante ! Rien que d’y repenser, ça me donne envie de disparaître au fond du premier trou de souris dans lequel je pourrais bien me glisser, ou de me cacher la tête dans le sable comme les autruches.

Et Samuel, quel beau menteur il fait ! Je me demande bien quand il avait l’intention de me dire qu’il avait un frère jumeau. Et pas n’importe quel frère jumeau, s’il vous plaît, Benjamin Baker-Rae, l’acteur, LE comédien bankable du moment ! Mais qu’est-ce qui lui a pris, franchement, de me mentir à ce point ? Lui qui m'a juste dit qu'ils se « ressemblaient » ! S’il y a vraiment une chose dont j’ai horreur, c’est bien ça : le mensonge et la dissimulation. Je ne peux pas supporter que l’on trahisse ma confiance, et ce depuis mon enfance. C’est surtout pour cela que je ne supporte pas la situation, et que je ressens le besoin irrépressible de prendre la fuite. Et c’est pour cela que je me retrouve maintenant en train de dévaler quatre à quatre les escaliers de marbre de la villa de Samuel.

Le cœur battant la chamade, je continue ma course dans les couloirs interminables de la demeure, jusqu’à ce que je parvienne, enfin, au parc, que je traverse avec toute l’énergie que je peux puiser en moi.

La peine que je ressens au moment où je franchis la porte du domaine est aussi immense et intense que celle que j’ai éprouvée le jour où ma mère adoptive est partie avec ma sœur, m’abandonnant à nouveau. Cette femme, qui m’a recueillie à ma naissance avec son mari (qui est toujours mon papa adoré), a décidé qu’elle en avait assez de moi lorsqu’elle a eu sa fille biologique. Dès lors, elle a tout simplement voulu me rendre, comme un jouet qu’on retourne au magasin lorsque l’on n’en est pas content, ou pire, comme un chien que l’on abandonne dans un refuge pour animaux. C’est exactement ce que j’ai eu l’impression d’être lorsqu’elle a fait ses bagages, peu après mes 8 ans. Heureusement, mon père n’a jamais cautionné sa folie et s’est occupé de moi comme de sa propre fille, comme il l’avait toujours fait, mais il n’empêche que le mal était fait et que la blessure est toujours là, ancrée au plus profond de mon être.

Ce jour-là, lorsque ma mère et ma sœur sont parties toutes les deux, je me suis promis de ne plus faire confiance à personne.

J’aurais dû respecter cette promesse ! Je me suis complètement ouverte à Samuel, je lui ai confié certains de mes secrets les plus intimes, lui ai raconté mes envies et mes rêves, me suis offerte à lui… Et il m’a menti, trahie, humiliée. Je pensais le connaître, mais je ne sais pas du tout qui il est.

Comment a-t-il pu me cacher qu’il avait un jumeau ? Sur quoi d’autre m’a-t-il menti ? Je n’ose pas imaginer tous les secrets qu’il peut bien avoir… Mais n’a-t-il jamais été sincère avec moi ? Me serais-je complètement fourvoyée sur lui ?

Tout au fond de moi, malgré la trahison et l’affront, j’ai toujours une infime lueur d’espoir, celle qu’une toute petite partie de ce que l’on a vécu soit réelle, et que je n’aie pas été pour Samuel qu’une simple petite poupée française avec laquelle il voulait s’amuser. Mais au fond, à quoi bon… Je ne pourrai jamais le savoir, de toute façon.

***

Confortablement installée sur le canapé moelleux de Rachel, lovée au milieu des coussins aux couleurs poudrées, je savoure un à un les petits biscuits préparés avec amour par mon amie. Elle nous a invitées pour le thé, Grace et moi, dans le nouvel appartement qu’elle occupe désormais avec Tom. C’est étonnant de voir leurs deux univers se mélanger comme ça… Au milieu des objets féminins de Rachel se mêlent les affaires bien masculines de son fiancé : les fleurs côtoient les figurines de personnages de jeux vidéo, les livres de cuisine et de mode se mêlent aux ouvrages sur le tennis ou sur la randonnée, à côté de ses petits escarpins reposent de grosses baskets taille 45 qui les font paraître encore plus minuscules… Rachel et son Tom ont créé ensemble leur petit univers douillet et à leur image, celle d’un couple adorable, heureux et amoureux. Si je suis sincèrement heureuse pour mon amie, je ne peux m’empêcher de ressentir un léger (mais néanmoins douloureux) pincement au cœur. Je ne connaîtrai peut-être jamais le bonheur de la vie à deux, des matins où l’on se réveille chiffonnée mais dans des bras amoureux pour nous consoler, l’excitation des projets communs, la passion des disputes que l’on achève sous la chaleur torride de la couette… Toutes ces choses que j’aurais rêvé de faire avec Samuel.

Qu’est-ce que ça aurait pu donner, nous deux ? Est-ce qu’on aurait pu, nous aussi, emménager un jour ensemble ? Bon il faut que j’arrête, ça ne sert à rien de ruminer comme ça. Avec des « si » on refait le monde. Et puis c’est un menteur, il ne faut pas que je l’oublie !

Cela fait quatre jours déjà que je suis tombée nez à nez (ou plutôt bouche à bouche) avec le jumeau célèbre de Samuel, soit autant de temps où j’ignore ses coups de fil et où je résiste à la tentation de répondre à ses messages. Non mais, on ne me prend pas pour une idiote sans en payer les conséquences ! En même temps, la petite lueur d’espoir est toujours là, au fond de moi, à scintiller faiblement tandis que je refuse de voir l’évidence. On pourrait appeler ça « l’esprit de contradiction lié à ma condition féminine », mais je crois simplement que l’on ne décide pas de cesser d’être amoureuse du jour au lendemain… Je me sens déprimée d’un coup, même si mes amies sont là pour me remonter le moral. J’ai envie d’appeler mon père pour qu’il me console, lui qui sait toujours trouver les mots pour me réconforter, mais ce serait impoli vis-à-vis des filles.

– Vous vous rendez compte quand même de jusqu’où il a été capable d’aller ? Me cacher que Benjamin Baker-Rae était son frère, me mentir délibérément, en me regardant droit dans les yeux… Déjà, il m’avait fait le coup de ne pas me dire pour le champagne. Comme une nouille j’ai passé l’éponge, mais là il a carrément dépassé les limites, même pas dépassé, à ce stade il les a fait exploser ! De toute façon c’est compulsif, qui ment une fois mentira mille fois, m’exclamé-je en enfouissant la tête dans un coussin, feignant la colère pour mieux dissimuler la tristesse que je ressens.

J’ai raconté mes déconvenues avec ce manipulateur de Samuel Wright à mes deux amies mais, pour une raison que je n’arrive vraiment pas à saisir, elles ne prennent pas du tout mon parti. Je crois qu’en réalité elles ne se rendent pas bien compte à quel point je suis meurtrie de cette situation.

– Elle est de toi, celle-là ? me taquine Grace.

– Allez Sarah Bernhardt, arrête la comédie. Tu sur-réagis là, tu ne te rends pas compte de la chance que tu as. Ce n’est pas tout le monde qui peut sortir avec une demi-célébrité. C’est le frère de BENJAMIN BAKER-RAE, hello, je crois que tu ne réalises pas… C’est juste DINGUE ! ! ! s’extasie Rachel.

– Je sais… Mais toute cette histoire a remué tellement de choses en moi… J’ai l’impression que tout mon passé m’est revenu en pleine figure. Je m’étais juré, quand ma mère est repartie avec ma sœur, de ne plus jamais faire confiance à personne. J’ai donné une chance à Samuel, et voilà ce que ça donne ! Évidemment il ne faut pas le prendre pour vous, les filles, me ravisé-je immédiatement.

Mon père mis à part, Rachel et Grace sont les deux seules personnes au monde en qui j’ai une confiance aveugle.

– Je te comprends complètement sur ce point, Lola. Mais ta mère et Samuel, ce sont deux personnes radicalement différentes, liées à des situations et des contextes qui n’ont rien en commun, il ne faudrait peut-être pas…

La sonnerie de mon portable interrompt Rachel. C’est Samuel, justement, qui tente pour la millième fois de me joindre. Et pour la millième fois, je l’ignore et range rageusement mon téléphone tout au fond de mon sac.

Quand j’ai décidé de faire ma tête de mule, je ne fais pas semblant. Mais je crois, si je suis cent pour cent honnête avec moi-même que j’ai surtout peur de souffrir encore plus.

– Tu ne décroches pas ?

– Non Grace, je ne décroche pas, m’obstiné-je. Je ne veux plus jamais lui parler.

– Je te trouve dure, quand même. Essaye de te mettre un peu à sa place, c’était peut-être très difficile pour lui de t’avouer ça, me contredit Grace en prenant la défense de Samuel. Tu imagines, toi, révéler un secret pareil ? Et Rachel a complètement raison : tu as beaucoup souffert, c’est un fait, mais il ne faut pas tout mélanger. Tu rencontres un prince charmant, sympa, riche, qui te vénère, qui par-dessus le marché a un frère et des parents célèbres, et toi tu fais la fine bouche… Tu ne réalises pas que des milliers de filles rêveraient d’être à ta place, certaines seraient même prêtes à tuer.

– Oui, moi la première, je l’avoue. Enfin, je veux dire si je n’avais pas Tom, bien sûr, se ravise Rachel illico avec un air coupable.

– Je m’en fiche comme de ma première chemise de l’argent et de la célébrité. Je l’aime lui, pour ce qu’il est. Je lui ai fait confiance et il m’a trahie, plusieurs fois. Une confiance ça ne s’achète pas.

– Justement, si tu l’aimes comme tu le dis, réfléchis bien avant de rompre définitivement. Écoute ce qu’il a à te dire, tente encore Grace.

– Il n’y a rien à ajouter, assené-je pour clore définitivement cet épineux et douloureux sujet.

Mon téléphone se met à nouveau à sonner. Officiellement, je campe toujours sur mes positions, mais le doute s’est insidieusement immiscé en moi.

Et si les filles avaient raison ?

J’hésite à décrocher et tends la main vers mon sac… puis change d’avis.

S’il a été capable de m’entourlouper deux fois, qu’est-ce qui me prouve qu’il ne recommencera pas ? Et puis ce n’est ni le moment ni l’endroit pour parler.

– Tu as hésité ! On te connaît Lola, il te fait craquer ce garçon, ça crève les yeux. Et avec ton petit cœur sensible de midinette, tu vas bouder encore quelques jours mais tu finiras bien par t’attendrir.

Grace a mis le doigt sur un point que je ne peux pas nier : je craque complètement pour Samuel et quoi qu’il fasse je risque de fondre comme neige au soleil si j’entends sa voix. Mieux vaut me tenir à distance si je veux réussir à me protéger !

– Mais oui, ça c’est certain, renchérit Rachel. J’espère que tu ne feras pas ta mauvaise tête trop longtemps et que tu lui donneras une chance de s’expliquer, car je suis sûre qu’au fond de toi tu souffres de cette situation. Tu te rends malheureuse toute seule. Et puis tu sais, à force de le faire attendre il va peut-être finir par se lasser et par abandonner. Et tu regretteras d’avoir été si intransigeante… « Si l’on s’engage sur une pente savonneuse, il faut s’attendre à faire des glissades », comme dirait ma mère.

Touchée ! Ha, je déteste quand elles ont raison.

– Oui enfin bon, il ne faut pas non plus exagérer… Fais-le quand même un peu ramer ! conclut Grace.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791025717295
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Mon milliardaire, mon mariage et moi - Volume 2
Auteur
Editeur Editions Addictives
Langue FR
Date de publication 01/11/2014

Droits numériques

Ean EPUB 9791025717295
Type de protection Adobe DRM
Haut