chargement

Je t’aime… toi non plus - 3

éditeur : Editions Addictives
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
4,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Prise au piège

Flop flop flop flop flop flop flop flop

C’est quoi, ce bruit ?

Oh… Ma tête…

Mais où est-ce que je suis ?

Oh non !

Pendant les quelques instants où j’ai perdu connaissance, j’ai eu l’espoir fou que tout cela n’était qu’un cauchemar, un mauvais rêve très réaliste, et que tout reviendrait à la normale une fois réveillée. Que je retrouverais le confort douillet de ma petite studette londonienne, la routine rassurante de mes filatures, ennuyeuses certes, mais sans danger, ma petite voiture qui me sert de deuxième maison quand je travaille et, par-dessus tout, les bras solides et réconfortants de Gareth. Ses yeux, ses lèvres, son corps, son caractère imprévisible… Gareth qui a bouleversé ma vie, et que j’aime à un point pas possible.

Mais malgré tous les vœux que je pourrais faire, tous les saints que je pourrais prier, toutes les supplications que je pourrais adresser, cela n’arrivera pas, et rien de tout ça n’est un rêve.

Le bruit assourdissant des pales qui brassent l’air au-dessus de ma tête me ramène à la réalité, plus violente que jamais : je suis bel et bien ligotée à l’arrière d’un hélicoptère qui file à toute allure je ne sais trop où au-dessus de l’océan, à la merci d’une bande de gangsters pas nécessairement amicaux... Et j’ignore ce qu’ils vont bien pouvoir faire de moi. Quel sort horrible me réservent-ils ? J’en tremble d’effroi… Les cordes qui m’enserrent les poignets et les chevilles me cuisent la peau, elles sont si serrées que ça me brûle jusqu’au sang.

Sérieusement, quand on voit ça au cinéma, une héroïne kidnappée par le Joker ou je ne sais trop quel acteur peinturluré et grimé en méchant, personne n’y croit ! On se dit que c’est too much, que c’est du vu et revu, ça ne surprend plus personne. Surtout lorsque surgit le héros qui vient sauver sa belle et qui dézingue à lui tout seul la moitié des malfrats de la planète, tenant la nénette d’un bras et son pistolet de l’autre. Taux de crédibilité du film d’action = 0 %.

Mais lorsque cela vous arrive à vous, dans la « vraie vie »… Lorsqu’un jour (plus ou moins) ordinaire, des inconnus armés jusqu’aux dents dégomment la porte de votre foyer, que cette maison, qui est la vôtre, votre nid, votre protection, se retrouve soudain envahie par le danger et la peur, que rien ne peut arrêter vos ravisseurs et que vous vous retrouvez embarquée, vulnérable et impuissante, tout à coup le scénario ne vous paraît plus du tout grotesque, et le réel se révèle être mille fois plus horrible que la fiction.

Pour ma part il n’y aura pas de fin heureuse : les hommes qui m’ont enlevée ce matin, alors que j’étais censée être en sécurité dans la maison secondaire de Gareth, n’ont aucunement l’intention de me laisser une seule chance de m’échapper. Je sais que je suis foutue, que mon sauvetage n’aura pas lieu. Ils ont laissé Gareth étendu à terre, peut-être même mort. Ils l’ont frappé à la tête, je l’ai vu s’effondrer sur le sol sans pouvoir rien faire d’autre que de hurler son nom. Gareth… Mon Dieu, je donnerais tout pour savoir qu’il est encore vivant et pour pouvoir à nouveau le serrer contre moi, même rien qu’une fois.

Voilà où ça mène, de fourrer son nez dans une affaire qui n’est pas la sienne. Voilà où ça mène, de tomber amoureuse d’un Batman des temps modernes ! Dire qu’il m’avait prévenue, pourtant. Pourquoi est-ce que je n’en fais toujours qu’à ma tête ? !

Je n’ai presque plus la force de pleurer, les larmes se sont taries tant j’en ai versé, mais une dernière roule sur ma peau pour se glisser jusqu’à la commissure de mes lèvres. Son goût est salé, je ne sais plus trop si c’est celui de mes pleurs ou celui du sang qui coule sur mon visage tuméfié. Ma joue me fait mal, mon sourcil saigne, j’ai froid, je suis seulement vêtue d’un jean et d’un pull bien trop léger pour supporter ces températures hivernales. Et c’est con, j’ai perdu une chaussure…

Mais aussi désespérée que soit ma situation, j’ai toujours en moi cette petite lueur d’espoir, discrète étincelle qui vacille dans la pénombre de mon désarroi. Fragile, mais qui me donne la force de tenir le coup. Est-ce que je vais m’en sortir ? Je ne sais pas. Reverrai-je Gareth un jour ? Je n’ose pas y penser…

Mais dans la fiction, il y a toujours un happy end, pas vrai ?

Dans la « vraie vie », il n’y a pas de règles, pas de dû, pas d’attentes à avoir : ce n’est pas parce qu’on est l’héroïne du film que l’on s’en sort vivante. Ce n’est pas parce qu’on est la princesse du conte de fées que le prince charmant vient nous sauver sur son cheval blanc avec des oiseaux qui chantent.

Je sais, je suis cynique. Qui ne le serait pas, à ma place ?

– Regardez-la, elle est complètement K.O. ! fait une voix masculine qui provient de l’avant de l’appareil.

– Faut dire qu’on n’y est pas allés de main morte, les gars… Fais voir, dit une deuxième voix bourrue.

– Regarde ce que tu fais au lieu de te retourner ! Tu veux qu’on se crashe tous ou quoi ? Idiot ! braille la première voix.

– K.O. ou pas, il faudra bien qu’elle parle d’une façon ou d’une autre, remarque une troisième voix d’homme.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791025724378
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Je t’aime… toi non plus - 3
Auteur
Editeur Editions Addictives
Langue FR
Date de publication 06/12/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9791025724378
Type de protection Adobe DRM
Haut