chargement

Tout pour lui (Milliardaire et dominateur) - L'intégrale

éditeur : Editions Addictives
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
9,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Mais pourquoi est-ce que je ne retrouve jamais cette maudite carte ? Je soupire, exaspérée. Ce n’est pas le moment de perdre du temps : l’ambiance est électrique et je dois encore me changer dans les vestiaires et prendre mon service. Pourquoi est-ce que M. Owen paraît si tendu ? La soirée risque encore d’être longue… Enfin… Je soupire, de lassitude cette fois. Allez, espérons que ce soit l’un de mes derniers soirs au Club ! Les clients sont gentils, un peu hautains parfois, mais l’accueil est toujours courtois et le pourboire généreux. Serveuse, non pardon, hôtesse au Presidio Golf Course de San Francisco, c’est tout de même un peu plus prestigieux et surtout tranquille que serveuse dans un café de quartier. Je ne peux pas me plaindre de ce job provisoire qui me permet de payer mon loyer.

– Éléa, dépêchez-vous, allez mettre votre tenue et revenez me voir. Vite !

– Oui, monsieur. J’arrive tout de suite.

Je ne me rappelle pas avoir fait d’erreur au cours de mes derniers services, pourquoi cette pression d’un coup ? Je n’ai encore croisé aucun de mes collègues, je ne sais donc pas ce qui se passe. Oh, je n’aime pas ça du tout… Jamais je n’ai enfilé ma tenue aussi vite. Heureusement que j’ai eu l’idée lumineuse de me maquiller à la maison. Il ne me faut que deux minutes pour passer un chemisier blanc impeccable et ma jupe droite noire. La tenue est classique et on ne peut pas dire quelle me mette particulièrement en valeur. Je devrais peut-être en parler, après tout, on n’a pas toutes la taille mannequin ! Enfin, c’est trop tard maintenant, je ne vais pas faire la révolution de la jupe alors que je quitte mon poste bientôt. L’idée de ce départ proche me donne du baume au cœur.

Je me rends au bureau de M. Owen, mon responsable, qui m’accueille en fermant la porte derrière lui… Mais enfin, pourquoi tant de mystère ?

– Éléa, ce soir, je vous affecte au Salon des Ambassadeurs.

– Oh, mais je…

– Oui je sais, vous n’y êtes encore jamais allée, mais j’ai une totale confiance en vous. Vous êtes ma meilleure recrue disponible ce soir. Vous faites comme d’habitude, vous restez professionnelle. En cas de soucis, vous m’appelez sur ma ligne directe. Vous ne déléguez pas, vous n’appelez personne en renfort sauf moi. D’accord ?

– Oui, d’accord, mais…

– Et surtout Éléa, je vous demande de la discrétion, vous ne prenez pas de photos. Je sais combien la présence d’Adam Ritcher peut impressionner, mais j’attends du professionnalisme !

– Oui, monsieur.

– Très bien Éléa, et surtout n’oubliez pas : vous m’appelez en cas de problème. Je sais que vous pouvez très bien gérer cette situation. Vous n’êtes pas une débutante, je compte sur vous, Éléa. Allez, au travail ! Ils viennent d’arriver, c’est le moment de vous occuper d’eux !

C’est donc parce qu’Adam Ritcher se trouve au Club que M. Owen est aussi nerveux ? Le célèbre milliardaire ? Ce n’est tout de même pas la première fois qu’il se présente ici… En revanche, je viens de grimper dans les échelons. Seules les hôtesses émérites ont le droit de travailler dans ce salon. Mais est-ce que je dois m’inquiéter moi aussi ? Non pas parce que le « riche et beau » Adam Ritcher est là, mais bien parce que je n’ai jamais mis les pieds dans ce salon et que je suis toute seule… Allez, haut les cœurs ! Ça ne devrait pas être si différent de d’habitude… Peut-être que ça sera même plus tranquille, puisqu’il y aura moins de clients à servir… Les consignes pour les salons privés sont strictes, je n’ai pas le droit de quitter mon poste avant le départ du dernier membre du Club présent. Cela peut durer une éternité. M. Owen aurait au moins pu me dire combien ils sont…

« Ne prenez pas de photos », comme si c’était mon genre que de me transformer en groupie… Et puis je ne connais rien de cet Adam Ritcher ! J’ai passé ces derniers mois le nez dans mes études. Je l’ai peut-être aperçu une ou deux fois dans les journaux, sans doute… Le monde des affaires et moi, c’est un peu le jour et la nuit.

Une petite porte de service est dédiée au personnel pour entrer discrètement dans le salon. Je profite de passer encore inaperçue pour jauger de ce qui m’attend. Je compte cinq membres en pleine discussion dans les fauteuils en cuir… Cinq, c’est très raisonnable, je peux souffler ! Je prends mon poste derrière le bar, je sais que je ne dois pas intervenir tout de suite. Le temps pour moi de faire connaissance avec les lieux : tout est en ordre, je ne devrais donc pas perdre de temps à chercher ce dont je pourrais avoir besoin. Ici, l’organisation est synonyme d’efficacité ! Et puis cette ambiance, très cosy, cette lumière tamisée, je comprends pourquoi ces salons sont si demandés et si appréciés pour les rendez-vous d’affaires. J’adorerais me lover dans un de ces grands canapés, sous une bonne couverture, avec une tasse de thé. C’est l’endroit idéal pour réfléchir à un nouveau morceau de musique. Ce n’est pas la saison pour la cheminée, mais ce serait tellement reposant…

– Mademoiselle ?

Oups, je me suis un peu trop laissée aller à ma rêverie, j’en ai oublié mon rôle… Je reprends une contenance plus professionnelle et je me retourne vers cette voix qui semble requérir ma présence.

– Bonsoir monsieur, que puis-je pour vous ?

– Pourriez-vous nous servir votre bourbon 15 ans d’âge, s’il vous plaît ?

– Enfin Miles, pourquoi est-ce que tu ne changes jamais tes habitudes ? Tu nous fais servir la même chose à chacune de nos rencontres ! Je suis sûr que tu n’as rien goûté d’autre parmi toutes ces bouteilles !

– C’est vrai, j’avoue que tu as raison Adam. Eh bien, soyons fous : je te laisse décider !

Adam. Le fameux Adam Ritcher se tient juste à côté de moi. Je ne l’ai pas vu approcher et encore moins passer derrière le bar. Mais oh, ce n’est pas sa place ! Je… je le regarde, le dévisage même, sans doute un peu trop ouvertement… Il a un profil… comment dire… Cet homme n’est pas juste beau, il est… Waouh…, d’une beauté ravageuse ! Et ce qu’il fait jeune ! Il ne doit pas avoir beaucoup plus de trente ans. Alors c’est donc lui « l’Homme de San Francisco », celui qui effraie tant M. Owen ?

Il est concentré sur les bouteilles, tout à son étude. Je continue de le dévisager avec curiosité. Ce n’est pas tous les jours que je croise un milliardaire ! Ses cheveux noirs ondulent légèrement, mais sa coiffure est soignée, pas une mèche qui ne dépasse… Ce sont des cheveux à ébouriffer ! Sa mâchoire est carrée, très masculine, son nez ressemble à celui d’un dieu grec, il est parfait ! Il a tout du beau brun ténébreux, mais sa petite fossette lui donne un côté encore plus craquant. Comme s’il avait besoin de ça ! Ses mains, ses doigts longs et fins, assurés sur les étiquettes… Son odeur… Il dégage une odeur subtile, très intense et… sensuelle. Je ferme les yeux un court instant.

– Servez-nous ce whisky écossais, s’il vous plaît, mademoiselle. Mademoiselle ?

J’ouvre les yeux d’un coup. Il me parle ! Cette voix… Il m’observe, attendant une réaction de ma part. Un éclair d’amusement vient de traverser son regard, deux yeux noisette magnifiques et pétillants, à moins que ce ne soit un reflet de la lumière.

– Bien sûr, monsieur, tout de suite.

Eh bien, Éléa, on a dit « du professionnalisme », si tu commences à perdre le fil parce qu’un client sent bon… Je secoue la tête pour effacer ce petit voyage dans la lune. Je prépare ma commande rapidement.

– Oh, mademoiselle, faisons une petite blague à notre ami Miles. Servez-lui son bourbon qu’il aime tant. Nous lui dirons qu’il a perdu le goût des autres alcools à cause de ses vieilles habitudes !

– Bien, mons…

Mon sourire se fige. M. Ritcher vient de retenir mon geste en posant sa main sur la mienne. Le contact agit comme un picotement et je ne peux pas contenir le réflexe de dégager aussitôt ma main. Je réprime un hoquet de surprise et je me sens rougir. Tout mon corps se crispe, je suis incapable de bouger ou d’émettre un son. Il me fixe du regard, il a perçu mon geste, je le sais parce qu’il semble se retenir de sourire. Il descend du bar, fait le tour sans me lâcher des yeux… Nos regards sont littéralement accrochés l’un à l’autre. De face, il est… Son profil n’offrait qu’un avant-goût de sa beauté. Des yeux intenses, un sourire espiègle qui accentue ses fossettes, des lèvres sensuelles, des dents parfaites, cette connivence qu’il vient d’installer entre nous, cet échange… Je suis… Je ne sais pas, je suis scotchée, quelque chose s’est animé en moi, mon cœur bat la chamade… Mince, je ne sais pas, mon cerveau est arrêté. Du calme Éléa ! M. Ritcher rejoint les autres convives et je baisse la tête pour souffler. Je me surprends à trembler, je ne fais pas attention à mon plateau, je ne suis plus vraiment là, une partie de moi réalise les gestes habituels, mais tout ne répond pas à la perfection. Un mauvais mouvement du bras fait tomber sur ma tenue les quatre verres de whisky ! Maladroite, moi ? Depuis quand ?

Un rapide coup d’œil m’informe que l’incident n’a pas attiré l’attention. M. Ritcher me tourne le dos et j’en suis soulagée. Mais bon sang, qu’est-ce qui m’arrive ? Vite, je ne peux pas servir dans cet état. J’appuie sur le bouton d’appel pour prévenir M. Owen. Qu’il vienne me remplacer et que je puisse passer une nouvelle tenue.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791025725160
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Tout pour lui (Milliardaire et dominateur) - L'intégrale
Auteur
Editeur Editions Addictives
Langue FR
Date de publication 07/08/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9791025725160
Type de protection Adobe DRM
Haut