chargement

Sex Friends - Et plus si affinités - 1

éditeur : Editions Addictives
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

À la lueur des chandelles, je ronge mon frein en écoutant Mark évoquer son nouveau travail. Il parle. Beaucoup. Énormément. En fait, il ne s’arrête pas une seconde, de sorte que je ne peux pas placer un mot. Ce soir, je rêve qu’il ait un bouton « off » dans le dos… Mais c'est impossible de le faire taire tandis qu’il me décrit par le menu son nouveau poste à « grandes responsabilités » au « sommet de la pyramide hiérarchique ». Me mordant les lèvres, j’attrape mon verre de vin pour le porter à mes lèvres, assommée par sa logorrhée. Puis je le repose aussi sec.

Non. Ce n’est pas bon pour le bébé.

Parce qu’il y a un bébé. Parce que je suis enceinte. Moi, Jane Sullivan, 22 ans, j’attends un enfant. Je dois me pincer pour y croire. Ou plutôt non, je ne me pince pas, je vais bien assez souffrir ce soir... et durant les sept prochains mois. Un bébé ! Moi ! Alors que je suis encore étudiante en MBA. Je tends la main en travers de l’impeccable nappe blanche du superbe restaurant où Mark m’a invitée. Mais au moment où j’effleure ses doigts, il les retire prestement pour goûter une gorgée de son grand cru.

– Qu’est-ce que tu en penses ?

J’ouvre la bouche pour lui répondre. Mais mon compagnon enchaîne :

– J’ai eu l’impression de recevoir un parpaing sur la tête. Je t’assure.

J’avais oublié qu’avec Mark, les questions sont toujours rhétoriques.

– Puis j’ai réfléchi et j’ai trouvé cette promotion assez logique. Après tout, j’étais le choix le plus évident au sein du service financier.

Je souris faiblement. Mais alors très, très faiblement. Je n’ai qu’une envie : me lever et lui hurler que je suis enceinte. Pourtant, je reste sagement assise sur mon siège tandis qu’un serveur stylé approche de notre table en portant un lourd plateau d’argent. Avec une mine compassée, il dépose devant nous des plats sous cloche avant de les soulever de ses gants blancs en annonçant une « sole braisée et sa compotée de poireaux aux graines grillées de sésame blond ». L’odeur me porte tout de suite au cœur.

Je… Je crois que je vais tomber dans les pommes.

Bien sûr, Mark ne remarque rien et attaque son plat de bon appétit. Le temps qu’il avale une bouchée, je profite d'un bref répit. J’essaie de réfléchir, victime de mon premier haut-le-cœur officiel de femme enceinte. Cela dit, à mieux y réfléchir, je n’étais pas très brillante au cours des deux derniers mois. Tout s’explique. Voilà pourquoi je ne supportais plus le chocolat et la viande rouge. Pendant un temps, j’ai cru que j’étais gravement malade.

Le chocolat, quand même…

Sans cette prise de sang imposée par mon médecin, inquiet de mes fréquents vertiges et de mes maux de ventre, je n’aurais pas su que j’attends un enfant. Du moins, pas si vite. Je me croyais seulement indisposée. Dans tous les cas, je ne me doutais de rien même si j’ai dû oublier ma pilule une fois ou deux. Je ne sais plus. J’ai bien programmé l’alarme de mon téléphone pour la prendre à heure fixe mais elle sonne parfois dans le métro, quand je rentre de mes cours. Et là, c'est difficile de sortir ma petite plaquette. Misère ! Je suis déjà en train de me justifier.

– … et j’ai rencontré mon nouveau supérieur en début d’après-midi pour la signature de mon contrat. Tout s’est décidé très vite.

Un bébé. Un vrai de vrai.

– Tu m’écoutes ?

Est-ce que je dois le garder ? Est-ce que je dois avorter ?

– Jane ?

Mark passe une main devant mon visage et je sursaute violemment.

– Hein ?

– Tu es encore avec moi ? J’ai l’impression que tu ne m’écoutes pas.

Moi aussi j’ai l’impression que tu ne m’écoutes pas. On est deux dans ce cas.

– Si, si, bien sûr que si. Tu parlais de la signature de ton contrat. Je suis juste un peu… distraite.

– Tu pourrais quand même faire preuve d’un minimum d’intérêt quand je te parle de moi. Ce n’est pas si souvent !

J’ouvre de grands yeux ronds qui me donnent un air de merlan frit. Ou de sole braisée. Je le trouve gonflé car depuis huit mois que nous sortons ensemble, il tient plus souvent le crachoir que moi. Cela ne me déplaisait pas au début. J’ai été fascinée par son aisance et sa décontraction lors de notre première rencontre dans une garden-party où mon père, banquier dans un illustre établissement privé, était l’invité d’honneur. Grand, blond, l’œil bleu laser… Mark était si séduisant dans son costume de lin blanc. En général, j’apprécie son ambition et son assurance, mais pas ce soir.

– Tu devrais te réjouir pour moi, Jane. Il s’agit de notre avenir à tous les deux.

Mon cœur cogne plus fort. Au moins, il se projette dans le futur avec moi. Du bout de ma fourchette, je picore vaguement dans mon assiette. Je coupe des bouts minuscules et les mastique une bonne centaine de fois avant d’avaler. Je ne me sens pas bien. Traduction pour les non-bilingues en « femme enceinte » : je vais dégobiller sur la table. Peut-être aussi sur la moquette. J’hésite, je me tâte. Surtout, je serre bien fort les dents en écoutant Mark pérorer. Pour le coup, je ne le trouve plus aussi fascinant. Saisissant la bouteille de pinot noir, Mark remplit à nouveau son verre. « Les Jardins du Roy », lis-je sur l’étiquette. Heureusement, mon petit ami ne semble pas s’inquiéter de mon manque d’appétit.

– Je les ai beaucoup impressionnés avec la gestion du portefeuille Morrison.

Et là, ça sort tout seul :

– Je suis enceinte.

Comme ça. D’un coup.

– Je pense… continue Mark avant de s’interrompre brutalement.

Bref silence.

– Qu’est-ce que tu viens de dire ?

Cette fois, je dois prendre mon courage à deux mains pour me répéter. J’inspire un bon coup avant de murmurer, la voix tremblante :

– Mark, je suis enceinte.

Long, très long silence. Si long que j’entends presque les mouches voler. Autour de nous, les conversations des clients vont bon train, formant un discret et raffiné brouhaha. Personne ne place un mot plus haut que l’autre dans ce temple du bon goût où quatre étoiles s’affichent crânement au fronton. Je me trémousse dans ma délicate robe de mousseline rose qui laisse apparaître mes longues gambettes. En même temps, je triture une mèche noire échappée de ma haute queue de cheval. Mark m’examine sans mot dire.

On dirait un cyborg. Il n'a pas la moindre expression sur son visage.

– Tu es enceinte ? articule-t-il en détachant chaque syllabe, comme s’il prenait la pleine mesure de mon aveu. Depuis quand le sais-tu ?

– Je l’ai appris cet après-midi. J’ai reçu les résultats de ma prise de sang et…

– Combien de mois ?

Prise de court, je ne comprends pas. Puis, je sens son regard brûlant rivé à mon tour de taille. On ne voit encore rien. Ni bosse, ni petit renflement. Juste mes abdos en acier obtenus à grand renfort de séances de sport et de joggings dans Central Park.

– D’après le médecin, huit semaines.

À cet instant, un indicible soulagement se répand sur les traits de Mark. Comme si on lui ôtait un manteau de plomb des épaules. Les plis de son front disparaissent, ses épaules s’affaissent, son buste se relâche. Toute la tension accumulée s’évapore. Moi, je ne bouge pas, les sourcils froncés et la fourchette toujours à la main. J’ai très froid soudain.

– Bon. Alors il n’est pas trop tard.

– Trop tard pour quoi ?

– Pour remédier à la situation.

Un éclat inquiet brille dans mes yeux dorés. D’instinct, je porte une main à mon ventre, les doigts crispés. À croire que je cherche à protéger l’enfant qui se trouve à l’intérieur. OK, c’est un petit squatteur. OK, il n’a pas été invité à la fête. Mais c’est mon bébé ! Quelque chose en moi est en train de se réveiller tandis que Mark m’enveloppe d’un regard… condescendant. Presque paternaliste. C’est exactement cela, il ressemble à mon père quand je lui ramène une note inférieure à A.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791025727195
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Sex Friends - Et plus si affinités - 1
Auteur
Editeur Editions Addictives
Langue FR
Date de publication 28/10/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9791025727195
Type de protection Adobe DRM
Haut