chargement

Sex Friends - Et plus si affinités - 4

éditeur : Editions Addictives
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Adobe DRM
2,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Sur la pointe des pieds, je tends les bras et attrape la couverture pliée au sommet de l’armoire. L’air dubitatif, Mark m’observe depuis le seuil de la porte. Vais-je réussir à tolérer la présence de mon ex à la ferme ? C’est seulement pour quelques jours mais je suis devenue une vraie sauvageonne, habituée à mon indépendance et à prendre seule toutes les décisions. Autrefois, je n’imaginais pas ma vie sans un homme. Je rêvais d’un mariage en blanc et d’un grand appartement à New York avec deux enfants et demi et un chien. Plus maintenant. Tout ça, c’est de l’histoire ancienne.

Jane n’a plus besoin de Tarzan.

Ce dont j’ai vraiment besoin et envie, c’est… Bref. Je ne l’aurais pas. Je me mords les lèvres en songeant à Anthony. Notre histoire est terminée. Sans retour en arrière possible. De toute manière, entre la découverte de ma maternité, son enquête sur ma grand-mère et l’accident d’Eva, nous n’avons eu de cesse de nous éloigner pour mieux nous retrouver. Comme deux aimants. Mais cette fois, c’est différent. C’est bel et bien fini parce que le père de ma fille est revenu dans ma vie et me réclame une seconde chance. Eva mérite de grandir dans une vraie famille.

Ça me donne envie de manger un kilo (ou deux, ou dix) de chocolat. Et tant pis pour mes grosses fesses.

– Tu es sûr que ça ne posera pas de problème à ton travail ? dis-je en pivotant vers Mark.

L’air dégagé, il hausse les épaules.

– J’ai pris quelques jours de vacances.

Qu’est-ce que ça peut être ? Un clone ? Un extraterrestre ? Un robot ? Le fruit d’une expérience militaire qui a raté ?

– Euh, Mark… Tu n’as jamais pris de vacances de ta vie.

– Mais si, rappelle-toi quand nous sommes partis en Louisiane tous les deux, dans cette charmante petite auberge…

– Tu suivais un séminaire.

– Ah.

Abîmé dans une profonde réflexion, il finit par rire, un peu gêné, tandis que je le contemple avec attention, les sourcils froncés.

– Tu es atteint d’une maladie incurable ?

– Quoi ? Non, bien sûr que non.

– Tu es en cavale et fiché par Interpol ?

– Jane, voyons… Je n’ai pas le droit de simplement vouloir me rapprocher de toi et Eva en prenant un peu de repos ?

Si.

Non.

Je ne sais pas.

– J’ai changé, me répète-t-il pour la centième fois.

À force, ça va bien finir par rentrer. Sauf qu’au moment où je me retourne, je croise ses yeux bleus et revois exactement l’homme qui m’a abandonnée, le sale type qui m’a fait un odieux chantage à l’avortement lors de notre rupture. Comment pourrais-je oublier ces derniers mois, cette grossesse solitaire, cet accouchement avec seulement ma grand-mère pour me tenir la main ? Comment effacer toutes ces semaines où j’ai changé, câliné, promené, aimé ma fille sans la moindre aide de la part de son père ?

Ok, Mark veut revenir. Mais ce sera à mes conditions.

– Viens par là ! je lance en passant devant lui la tête haute.

Il me suit dans les escaliers sans rechigner. Je gagne le salon où je commence à m’affairer. Je range monsieur Grincheux, mon nain de jardin, pousse la table basse et le fauteuil. Puis j’étale un drap sur le canapé dans un grand claquement de tissu. Mark reste en arrière, à me contempler d’un œil incrédule. Et il finit par se racler la gorge.

– Jane…

– Oui ? fais-je en déployant la couverture.

– Qu’est-ce que tu fais ?

– Ton lit. Ça ne se voit pas ?

– Mon… Mon lit ? Tu veux dire que… je… enfin…

Cette fois, je me retourne lentement avec des yeux de tueuse. Il ne manque plus que le faisceau laser pour le terrasser. Mark recule d’un pas, prudent, comme s’il redoutait que je ne le morde. Très sûre de moi, je croise les bras sur ma poitrine.

– Attends. Ne me dis pas que tu pensais dormir avec moi. Dans ma chambre.

– Non voyons ! Jamais de la vie !

Ses protestations, comme sa voix, sonnent étrangement faux. Mes pupilles se rétrécissent alors que mes lèvres se résorbent en une mince ligne suspicieuse.

– Ce n’est pas parce que tu viens en visite quelques jours ou que tu manifestes l’envie de connaître Eva que les choses vont reprendre comme avant. Nous ne sommes plus en couple, Mark. C’est clair ?

– Très clair.

– Il y a aussi certaines règles à respecter dans cette maison.

Autant mettre les choses à plat dès le premier soir afin de dissiper tout malentendu. Franchement…. Je rêve ! Lui dans mon lit ? Après tout ce qu’il a fait (ou pas) ? Il y en a qui ne doutent de rien !

– Lever à cinq heures tous les matins.

– Quoi ? s’étrangle-t-il. J’espère que tu plaisantes !

– Pas le moins du monde. Déjeuner à midi. Dîner à dix-huit heures.

– Tu vis à l’heure des poules, Jane !

– Précisément. Mais surtout, je vis à l’heure d’Eva, qui est encore une toute petite fille de sept mois et demi. À toi de t’adapter tant que tu es sous mon toit. J’attends aussi que tu participes aux tâches ménagères : lessive, repassage, vaisselle, aspirateur, etc. Ici, il n’y a pas de femme de ménage ni de room service.

Mark semble décontenancé quelques secondes puis il finit par hocher la tête sans grande conviction. Il paraît abasourdi. Sans doute ne s’attendait-il pas à ce genre d’accueil.

– En ce qui concerne Eva, tu ne la garderas pas seul au début. Ma grand-mère ou moi resterons avec toi pour nous assurer que tout va bien.

– C’est aussi ma fille !

– Biologiquement, oui. Mais tu ne l’as encore jamais vue et je ne peux pas te confier mon bébé tant que je n’ai pas confiance en toi.

Bref silence.

– À prendre ou à laisser.

– Je prends… finit-il par marmonner en s’approchant du canapé.

Je l’entends bougonner à mi-voix tout en retirant sa Rolex qu’il dépose sur un petit chevet. Rien que sa montre permettrait de réparer la toiture de la maison ou la vieille gouttière, ce qui me rend un peu amère. Il retire ensuite ses mocassins en daim de la meilleure facture, un peu abîmés par la boue. Apparemment, il n’a pas songé à emporter une garde-robe adaptée à la campagne. Et brièvement, je revois Anthony sur sa moto, en jean, bottes de biker et blouson de cuir. Jamais déplacé, toujours à sa place. Partout où il va, quoi qu’il fasse.

Anthony…

– Qu’est-ce que tu as dit ? demande Mark.

– Hein ?

J’ai parlé tout haut ?

– Rien, rien. J'espère que tu vas passer une bonne nuit.

– Courte, surtout ! ironise mon ex. Mais ça me va, ajoute-t-il précipitamment comme je fronce les sourcils.

– Super. Maintenant, je vais chercher Eva chez ma grand-mère et nous ferons les présentations.

Je tourne les talons, remplie de fierté. Je ne me suis pas laissée faire. Ce temps-là est révolu. Jane a appris à se débrouiller seule dans la jungle.

Ma vie. Ma fille. Mes règles.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791025727225
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Sex Friends - Et plus si affinités - 4
Auteur
Editeur Editions Addictives
Langue FR
Date de publication 30/12/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9791025727225
Type de protection Adobe DRM
Haut