chargement

L'enlèvement

éditeur : Textes Gais
catégories : Littérature érotique > Romans, Littérature érotique
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
6,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Chapitre 1

Un soir, je me réveille dans la camionnette d’un inconnu. Je ne sais pas comment je suis arrivé là. J’ai des menottes de cuir aux poignets et aux chevilles. La chaîne reliant les menottes à mes poignets est rattachée à l’anneau du collier de cuir que je porte au cou. Il y a de petits cadenas qui m’empêchent de détacher le collier et les bracelets. Dehors, il pleut à verse et les essuie-glaces fonctionnent à plein régime.

— Qu’est-ce que je fais ici ? Qui êtes-vous ? Et pourquoi suis-je enchaîné ?

— Je suis ton nouveau maître et nous nous rendons chez moi.

— Quoi ? Mon nouveau quoi ?

— Tu es mon esclave à partir de maintenant.

— Quoi ?! Qu’est-ce que c’est que cette histoire de fou ? Vous voulez me vendre à un marché noir d’esclaves, c’est ça ?

— Mais non, tu lis trop de thrillers. Je n’ai pas l’intention de te vendre. Je vais te garder pour moi.

— Alors, s’il s’agit d’une de ces histoires de Domination/soumission ; moi, ça ne m’intéresse pas du tout. Et je ne suis même pas gay. Vous vous êtes trompé de gars.

— Ce n’est pas ce que ton ami Phil m’a dit.

— Quoi ? Phil ? Phil n’est pas mon ami. Phil est un fils de chienne qui fout la merde partout.

— Alors, je suis désolé de l’apprendre, mais il m’a dit que tu avais toujours rêvé d’avoir un maître et que ton fantasme favori était de te faire enlever. Comme je suis un gars généreux, j’ai décidé de réaliser ton rêve.

— Le salopard de m… ! Tout est faux. Ramenez-moi chez moi, crié-je.

— Chez toi, c’est chez moi désormais, Nick.

— Nick ? Mais je ne m’appelle même pas Nick ! Je vous le répète, vous vous êtes trompé de gars.

— Quel est ton nom alors ?

— Samuel.

— Bon, Sam. Nick ou Sam, qu'est-ce que ça change ? Maintenant que je t'ai, je te garde. T’es mon esclave. Alors, oublie le reste et accepte-le où ça ira très mal pour toi.

— Mais vous êtes un foutu malade !

Une gifle comme personne ne m’en a jamais donné m’assomme presque. Je vais sûrement avoir un bleu. Et où ce salaud m’emmène-t-il ? Je regarde par la fenêtre pour essayer de savoir où je me trouve et où nous allons. Mais ce pourrait être n’importe quelle autoroute. Tant que je ne verrai pas un panneau de signalisation, je ne peux pas savoir.

Je ne peux même pas me servir de mes mains pour prendre mon cellulaire dans ma poche, s’il est encore là.

— Vous m’avez drogué, c’est bien ça ? C’est pour ça que je ne me rappelle pas être monté dans votre camionnette.

— Bravo ! T’es un gars intelligent. J’aime avoir un esclave intelligent. Tu me seras plus utile que si tu étais stupide. En plus, t’es pas mal physiquement. Tu t’entraînes, n’est-ce pas ? Il faudra continuer, mais sans exagérer. J’aime pas les Messieurs Muscles. Et t’as un beau petit cul bien rond et ferme. J’ai hâte d’y mettre ça, dit-il en mettant la main sur son sexe qui, ma foi, semble impressionnant.

— Mes parents et mes amis vont me chercher dès qu’ils verront que je ne suis pas chez moi ni au collège.

— C’est possible. Mais à part Phil, aucun d’eux ne m’a remarqué. Phil ne sera pas pressé de répéter ce qu’il m’a dit. Et même lui ne connaît pas mon nom ni où je demeure. Pauvre petit Sam ! Ta vie va changer radicalement, compte sur moi pour ça.

— Pourquoi n’allez-vous pas dans un bar BDSM ? Il y a des tas de gars intéressés par la soumission. Vous en trouverez sûrement un qui vous plaira.

— Oui, c’est ça. Des soumis qui vous disent ce qui les excite et s’attendent à vous le voir faire. Tu appelles ça de la soumission, toi ? De toute manière, ce n’est pas un soumis, mais un esclave, un vrai, que je veux, quelqu’un qui vivra avec moi et me servira vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine. Et ça, va voir si tu en trouves tant que ça. J’ai essayé. La plupart croient que l’esclavage, c’est du sexe 24/7. Pas que je n’aime pas baiser, mais je ne suis pas Superman et j’ai autre chose à faire qu’à batifoler sans arrêt. Et les autres, ceux qui auraient pu devenir des esclaves acceptables, ont déjà un maître ou en ont eu un qui les a rendus aussi détraqués que lui.

— Ah, parce que vous, vous n’êtes pas…

Quand je vois sa main se lever, je me tais aussitôt.

— C’est bien. Tu comprends vite. J’aime ça.

— Je m’en fous de ce que vous aimez. Ramenez-moi chez moi.

— Tu ne t’en foutras pas bien longtemps, je te le garantis.

— Pourquoi ne pas retrouver le fameux Nick, puisqu’il rêve d’avoir quelqu’un comme vous dans sa vie ? Allez l’enlever comme vous l’avez fait avec moi et il sera heureux de vous servir.

— C’est toi-même, Sam, qui m’a dit que Phil n’était pas fiable. Pourquoi est-ce que je croirais que Nick, si jamais il existe et je le trouve, rêve vraiment d’avoir un maître et de se faire enlever ? Et de quoi a-t-il l’air ce fameux Nick ? Pour ce que j’en sais, il louche, il a une bedaine et il est plein de boutons d’acné. Et je ne suis pas un kidnappeur professionnel ; j'ai déjà pris un risque en t'enlevant, je ne vais certainement pas recommencer. Non, je t’ai, toi. Tu me plais. Je te garde.

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791029400155
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre L'enlèvement
Auteur
Editeur Textes Gais
Langue FR
Date de publication 05/02/2015

Droits numériques

Ean EPUB 9791029400155
Type de protection Digital watermarking
Haut