chargement

Enquête ouvrière et théorie critique Enjeux et figures de la centralité ouvrière dans l’Italie des années 1960

éditeur : Presses universitaires de Liège
catégories : Sciences humaines et sociales > Philosophie, Philosophie > Mouvements
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

MULTI

Formats inclus : PDF, EPUB, STREAMING
Digital watermarking
8,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Suite à la dissolution de la perspective marxiste et aux transformations néo-libérales du capitalisme à la fin des années 1970, la Classe ouvrière s’est éclipsée : après des décennies de déclin social et d’invisibilité politique, les ouvriers n’apparaissent plus aujourd’hui que comme les victimes de la crise, du chômage de masse et de conditions de vie souvent meurtrières. Mais la centralité politique et sociale de la Classe ouvrière a constitué un facteur décisif de l’histoire du xxe siècle. La Classe représentait à la fois un élément essentiel dans le fonctionnement de l’économie capitaliste et un principe d’antagonisme subjectif qui annonçait dans ses formes de vie la possibilité d’une organisation sociale différente. Cet ouvrage reconstruit un épisode significatif de l’histoire de la centralité ouvrière : la séquence politique des années 1960 en Italie. La Nouvelle Gauche italienne – en particulier la revue-collectif Quaderni Rossi – a produit une fusion originale entre l’enquête menée dans les usines comme pratique militante directe et la théorie critique du capitalisme moderne inspirée par Lukács et l’École de Francfort. Malgré sa brièveté, cette expérience fut décisive pour la longue saison italienne des luttes sociales : elle a réussi à articuler l’exigence d’ancrer la politique à la vie ordinaire des classes laborieuses, la tentative de surmonter la crise du mouvement ouvrier après la glaciation stalinienne et la confrontation avec les diagnostics philosophiques de la modernité élaborés par Hegel et Max Weber. À la fois intervention militante et production de connaissances, l’enquête est le fil conducteur qui permet de reconstruire cette conjoncture et ses enjeux historiques et philosophiques : elle rend visible l’émergence d’une subjectivité politique ouvrière en tant que point critique irréductible de la société capitaliste moderne. Reconstruire cette constellation signifie se remémorer la négation dialectique d’un ordre social devenu nature et destin.

Lire la suite...

Du même auteur

Le printemps des intelligences

EuroPhilosophie Éditions - 1 février 2017 - Sciences Politiques
Ce texte introduit la série consacrée aux théories et aux pratiques de la « Nouvelle Gauche » italienne (Nuova Sinistra) ; on y reconstruit les transformations sociales et les débats politiques qui animèrent l’Italie de l’après-guerre, et qui donnèrent lieu au développement de...
4,99 €
Acheter

Commentaires des lecteurs

9791036547775
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Enquête ouvrière et théorie critique - Enjeux et figures de la centralité ouvrière dans l’Italie des années 1960
Auteur
Editeur Presses universitaires de Liège
Collection Philosophie
Langue FR
Date de publication 04/11/2020
Nombre de pages 170

Droits numériques

Ean MULTI 9791036547775
Type de protection Digital watermarking
Ean papier 9782875620255
Haut