chargement

Le Talisman de Paeyragone : L'Éveil de Gaïa - Tome 2

éditeur : Cyplog
catégorie : Littérature sentimentale
date de publication :
délai de livraison : Immédiat (à partir de la date de publication)

EPUB

Digital watermarking
5,99 €
Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Bénédicte et Agnès Duval, assises dans un coin de la salle du trône, les chevilles reliées à une chaîne accrochée au mur de pierres volcaniques, suivent, impuissantes, la terrible scène se déroulant sous leurs yeux. Le terrifiant Seigneur des Ténèbres, dressé de toute sa hauteur, fait face à un être à la peau verdâtre et au visage parsemé de grosses pustules ignobles.

Un gobelin.

Des flammes de colère s’échappent de l’armure de Locle. Dans la grande salle, aucune des créatures présentes ne se risque à prononcer un mot. Tous les regards sont tournés vers le trône et, sur les lèvres de Silas posté à quelques pas des deux femmes, Bénédicte déchiffre un sourire sadique.

— Comment ça, vous l’avez perdu ? hurle Locle en s’approchant dangereusement du gobelin.

Celui-ci se ratatine dans une courbette de soumission en bégayant :

— Je… je ne… comprends pas, Seigneur. La connexion s’est coupée d’un coup…

— Et tu oses te présenter devant moi, misérable ver de terre ? rugit le Seigneur Noir en attrapant le monstre par la gorge et en le soulevant avec brutalité. Où est mon basilic ? Où est la Gardienne ?

— Je… Il les a trouvés… j’en… suis sûr, crache la créature pustuleuse en tentant d’avaler de l’air.

Les orbites rouges de Locle s’agrandissent de fureur.

— Alors pourquoi le contact télépathique a-t-il été rompu ?

— Nous… sommes… partis… Argh… Seigneur… j’ét… j’étouffe…

Un rire cynique s’échappe de la bouche de Silas. Bénédicte lui jette un regard dégoûté. Depuis plus de vingt-quatre heures, le gobelin est la cinquième de ses créatures sur laquelle Locle passe ses nerfs. Visiblement, certains événements ne se déroulent pas comme prévu pour le Seigneur des Ténèbres. D’après les informations que sa mère et elle ont obtenues par la ruse, Elisa et son Être Ailé semblent poser plus de problèmes que prévu. Cette idée suscite chez Bénédicte une certaine fierté et lui apporte notamment un courage et une détermination dont elle se croyait dépourvue. Locle relâche le gobelin qui s’écrase par terre avec un cri de souffrance. La créature tousse, reprend sa respiration, puis articule péniblement :

— Il nous a dit… Tsss… Tsss… les avoir retrouvés en direction du nord-ouest, à plus d’une centaine de kilomètres du lac de Boneval, mais sans nous en préciser plus... Tsss… Tsss… Nous sommes partis à sa recherche, mais rien… Tsss… Tsss… jusqu’à ce que je comprenne à travers ses pensées qu’il était en train de combattre le Syam… Tsss… Tsss… Puis d’un coup, plus rien.

— Plus rien ? répète Locle d’un ton un peu trop calme, le front plissé.

Le gobelin se contente de hocher la tête, puis abaisse son visage au sol. Locle se tourne vers Silas en lui désignant la créature de la main. Aussitôt, l’être aux ailes noires s’avance vers le monstre pour lui asséner un violent coup de pied au menton. Dans un hurlement de douleur, celui-ci décolle en arrière et s’affale sur le dos, quelques mètres plus loin. Silas saute sur lui, le relève et le gifle avant de l’envoyer valser aux pieds de Locle. Le Seigneur des Ténèbres le soulève une nouvelle fois par le cou en posant ses yeux emplis de flammes dans les siens. Il hurle, les orbites écarquillées par la rage :

— Tu veux me faire croire qu’il est mort ? MON BASILIC ? C’est impossible ! Kylian n’a pas pu le vaincre ! Pas tout seul ! Vous n’êtes que des incapables !

Son corps s’embrase et les flammes viennent brûler la peau du gobelin qui se met à mugir de souffrance. Il se tortille comme un ver, cherchant à se dégager de la puissante et terrible poigne, mais plus il se débat, plus Locle resserre sa prise sur sa gorge, jusqu’à ce que le gobelin meure, étouffé.

D’un geste las, le Seigneur Noir jette ensuite son cadavre au centre de la salle en ordonnant d’un air dégoûté :

— Débarrassez-moi de ça ! Vous n’avez qu’à le donner à Radjin, cela lui fera un bon amuse-gueule.

Un Avaleur d’âmes ramasse la dépouille et sort de la salle sous les yeux effarés des deux Humaines. Se rappelant subitement leur présence, Locle pivote vers elles et s’approche avec lenteur, dans un cliquetis de ferraille. Agnès, cachant sa peur derrière un regard empreint de fierté, se redresse sur ses jambes. Bénédicte suit son mouvement, mais elle n’ose soutenir les orbites enflammées, contrairement à sa mère.

Cette dernière l’impressionne vraiment depuis quelques heures ; elle ne se démonte pas, pose des questions pertinentes, joue même de charme envers leurs bourreaux. Et comme elle l’avait prédit, ces derniers, étonnés par le revirement et l’aplomb nouveau de leurs prisonnières, se sont laissé aller à quelques confidences. Même Silas, qu’elle est parvenue finement à toucher dans son grand orgueil. Ainsi, les deux femmes ont appris où elles se trouvent, le combat mené par Locle envers les Syams depuis des millénaires, l’origine de l’étrange Talisman que garde sa sœur, et surtout, la fin du monde que le Seigneur des Ténèbres prévoit avec ses troupes de monstres pour les prochains jours.

— Alors ? s’exclame Locle en posant ses orbites rouges sur Agnès. Selon vous, votre misérable fille est-elle parvenue à échapper au roi des serpents ?

— Pourquoi la pourchasser ? demande celle-ci sans trembler. Je croyais que votre plan consistait à attendre qu’elle vienne d’elle-même ?

Les yeux vides de Locle flamboient et un sourire mauvais se dessine sur son visage en tête de mort.

— Parce qu’après réflexion, misérable femelle, j’en suis venu à la conclusion que le Syam ne la laissera jamais venir jusqu’à moi. J’ai voulu le croire ; après tout, Kylian n’est pas tout à fait un Syam comme les autres. Mais trop de temps s’est déjà écoulé, je n’ai plus la patience d’attendre. Je veux que cette pourriture d’Être Ailé trouve la mort au plus vite et qu’on me ramène la Gardienne et ce qui m’appartient !

Son sourire s’élargit encore lorsqu’il ajoute :

— Du coup, femelles, je réalise que vous ne m’êtes plus d’aucune utilité.

Il claque des doigts et deux Avaleurs d’âmes s’avancent immédiatement vers lui. À leur vue, une peur panique s’empare de Bénédicte, surtout lorsque Silas s’approche à son tour en fixant son regard de serpent sur elle.

— Laissez-moi celle-là, Seigneur Locle, demande-t-il avec perversité. J’ai un compte à régler avec elle.

Agnès se place courageusement devant sa fille en affirmant :

— Vous ne la toucherez pas !

Face à sa témérité, Locle et Silas se mettent à rire de concert, suivis par toutes les créatures alentour. L’être aux ailes noires finit par s’exclamer, en passant sa langue sur ses lèvres :

— Très bien. Je vais m’occuper d’abord de toi.

Il lève sa main et la tête d’Agnès gicle sur le côté, frappée par une gifle invisible. Elle vacille dans un cri en portant ses doigts à sa joue meurtrie. Silas s’envole vers les deux femmes, paumes en avant, prêt à attraper Agnès, lorsqu’une voix se fait entendre du fond de la salle :

— Seigneur ! Il est ici !

Surpris, Silas arrête son geste et fait volte-face.

Dans un soupir de satisfaction, Locle s’exclame en rejoignant son trône couleur ébène :

— Parfait ! Qu’il entre ! S’il m’apporte une bonne nouvelle, peut-être que nous reporterons la mort des femelles à demain.

Silas pousse un grognement de déception. Il se penche vers Agnès et lui susurre en passant un de ses doigts griffus sur son cou :

— Ce n’est que partie remise, profites-en, femelle.

Il laisse sa langue venir siffler vers son oreille avant de se détourner d’elle. Bénédicte étreint sa mère, puis elles se tournent à leur tour vers la grande porte de la salle. Silas prend place aux côtés de Locle, la main posée sur le pommeau de son épée, visiblement prêt à dégainer. Dans la salle du trône, une tension palpable monte au fil des secondes. Plus un bruit, même pas un murmure, hormis le cœur de Bénédicte qui commence à tambouriner avec nervosité dans l’attente du mystérieux « il ».

Lire la suite...

Commentaires des lecteurs

9791091042376
- / 5
  5
  4
  3
  2
  1

Informations

Titre Le Talisman de Paeyragone : L'Éveil de Gaïa - Tome 2
Auteur
Editeur Cyplog
Langue FR
Date de publication 20/01/2017

Droits numériques

Ean EPUB 9791091042376
Type de protection Digital watermarking
Ean papier 9791091042369
Haut